Edito

Dialogue Territorial

Marie Décima

La déclinaison opérationnelle des projets de Trame Verte et bleue rencontre plusieurs difficultés :

  • les actions de biodiversité se confrontent sur le terrain à des diversités d'usages (agriculteurs, chasseurs, randonneurs...), qui sont autant de situations de conflits latents.
  • l'inscription d'un schéma de trame verte et bleue au projet d'aménagement du territoire implique d'agir sur la multiplicité des compétences : de la déclinaison du projet dans les SCOT jusqu'au PLU communal, de l'aménageur à l'élu.

Chaque fois ce sont autant de protagonistes à mobiliser pour mettre en oeuvre ce grand projet écologique.

Autres constats : ces espaces à vocation écologique, sont très vulnérables, ils sont souvent la variable d'ajustement face à de nombreux enjeux économiques dominants. Une haie peut du jour au lendemain être coupée, au bénéfice d'une opération d'urbanisme : bénéfice, en sommes-nous sûrs ?
L'un des enjeux majeurs de la trame verte et bleue est de pérenniser les projets qu'elle fait naître. Nous vient-il à l'idée de remettre en question tous les 5 ans une zone d'activité construite pour le développement économique du territoire ?

Proposer un processus de connaissances et de compréhension des enjeux des uns et des autres dans le cadre des projets de biodiversité est important pour plusieurs raisons :

  • La biodiversité et sa protection sont des enjeux qui créent des réticences à l'action, et a pu faire l'objet d'antagonismes parfois historiques sur les territoires (pêcheurs, chasseurs, agriculteurs, aménageurs, associations etc).
  • Les projets de protection ou de reconquête de la biodiversité sont long à mettre en oeuvre mais potentiellement faciles à défaire (en un coup de bulldozer), il est ainsi essentiel d'inscrire ces projets dans l'ADN des gens.
  • Enfin, le principe d'irréversibilité propre à la disparition d'espèces appelle à une responsabilité collective.

C'est pourquoi, il est essentiel de mettre en oeuvre un processus impliquant l'ensemble des acteurs influant sur les espaces concernés par la TVB qui contribueront à l'élaboration de solutions collectives et partagées. Né de l'idée que de la diversité des visions et besoins des acteurs peut naître des solutions originales, efficaces et pérennes : Osons le Dialogue Territorial !

Chargée de mission Environnement
Cerdd

Les tentatives de dialogue ont pu être éprouvantes pour certains porteurs de projet tant ces échanges impliquent un savoir – faire de la technique de dialogue ou « l'art du mouvement » comme l'indique Philippe Barret de Geyser.

C'est pour cette raison que le Cerdd a proposé en partenariat avec le CNFPT une formation au processus de dialogue territorial en janvier 2013. Ce besoin de formation a été rappelé lors de la journée d'échange TVB de la Fédération des Parcs naturels régionaux, où Philippe Barret a précisé qu'il « faut créer les conditions pour que chacun porte cette capacité à créer le dialogue ».

A l'heure où nous parlons de transition et de changement de comportement à opérer dans nos métiers, comme dans notre quotidien, ces savoir-faire sont plus qu'indispensables.

Les publications du Cerdd sur la Biodiversité
Le panorama des projets de Trames Vertes et Bleues en Région Nord-Pas de Calais (sélectionner TVB dans l'onglet thématique)

Lire la suite
Retour au sommaire

JOURNÉES D'ÉCHANGES TECHNIQUES

Créé en 2005, le groupe Trame verte et bleue est un lieu d’échanges entre «experts» et «praticiens» des corridors écologiques et des trames vertes et bleues. Le groupe comprend 40 PNR et des partenaires de plus en plus nombreux (établissements publics, collectivités territoriales, associations, laboratoires de recherche,…), pour un total d’une centaine de membres.

Retour sur la journée d'échange du le5 juin

"Mobiliser les acteurs pour mettre en oeuvre la Trame verte et bleue" : 5 juin

La réussite de la Trame verte et bleue repose sur l’implication de l’ensemble des acteurs qu’ils soient décideurs, gestionnaires ou usagers de l’espace. Cela suppose une compréhension et une appropriation du sujet ainsi qu’une envie de s’impliquer dans de telles démarches.

On note aujourd’hui un certain nombre de freins à cette implication qui peuvent être liés à la difficulté à appréhender le sujet ou à comprendre les méthodes utilisées pour définir et cartographier les continuités écologiques, à des conflits d’usage, ou encore à un défaut d’animation ou de concertation.

Comment mobiliser les acteurs autour de ces questions ? comment partager les enjeux ? comment enrichir les démarches TVB au fil des échanges ? comment assurer leur déclinaison locale ? avec quelle ingénierie locale / moyens d’animation?... sont autant de questions qui ont été posées au cours de la journée.

Cette journée co-organisée avec le Cerdd a permis de partager des méthodes et outils pour sensibiliser, concerter ou co-construire autour de la TVB et d'identifier des clés de réussite pour faciliter le dialogue territorial.

Les deux prochaines journées auront pour thèmes "Trame verte et bleue et agriculture" et "Trame verte et bleue et énergie".
N'hésitez pas à nous faire part de vos propositions ou documentations sur ces sujets! Contact
 

Retour au sommaire

Du côté des territoires...

J’ai cru voir un écureuil… à Chinon !

Le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) Touraine Val de Loire a lancé en 2013 un projet ambitieux : mobiliser les habitants de la ville de Chinon dans le suivi de l’écureuil et étudier « la trame verte » sur l’agglomération. Le projet vise à développer une action participative et citoyenne basée sur le suivi citadin de l’Ecureuil roux, une espèce familière du grand public et indicatrice de la fonctionnalité des trames vertes urbaines. Associée à un travail important de sensibilisation, cette opération doit permettre de préciser et de comprendre la répartition de l’espèce pour définir les réservoirs de biodiversité urbaine, les corridors utilisés par l’espèce et un panel d’actions à mettre en œuvre à l’échelle de la collectivité pour améliorer les continuités écologiques urbaines et le cadre de vie des habitants.

Des écureuils dans la ville

L’écureuil, par sa capacité de déplacement importante au sein des parcs et jardins urbains, est un bon indicateur de l’intégrité des corridors écologiques. En impliquant les habitants de Chinon dans le suivi de l’espèce de mars à octobre 2013, le CPIE souhaite donc étudier précisément sa répartition dans l’agglomération, analyser ses déplacements à travers la trame verte pour ainsi améliorer l’étendue et la diversité des corridors en ville. Cette enquête s’adresse à tous, curieux de nature, promeneurs, écoliers, résidents, jardiniers… qui, au détour d’une rue, observeraient un écureuil à Chinon !

Mobilisation du grand public

L’efficacité de la communication effectuée en amont du lancement de l’enquête et le déroulement de la phase de collecte conditionnent la réussite de l’opération. L’enthousiasme et la curiosité des habitants sont suscités au préalable par une campagne d’affiche et de diffusion de flyers, puis les citoyens sont invités à partager leurs observations sur www.enquete-ecureuil.fr. Des coupons à remplir et à déposer dans des urnes dédiées à l’enquête sont également à disposition chez les partenaires de l’opération dans toute la ville. Les observateurs peuvent aussi raconter leur rencontre avec l’écureuil en partageant leurs photos, dessins, récits… par courrier ou mail.

L’action offre l’occasion de sensibiliser le jeune public à l’environnement en intégrant les écoles dans un projet participatif où les enfants tiennent un rôle majeur dans le suivi d’une espèce familière de la biodiversité de proximité, souvent ignorée par le plus jeune âge.

Le suivi de l’écureuil en ville constitue également une source d’informations importante sur la biologie et l’éthologie de cette espèce indissociable de notre biodiversité de proximité, et devrait permettre de sensibiliser le grand public aux enjeux de la biodiversité en l’impliquant dans une démarche citoyenne.

(conception : CPIE TVL 2013)

Contact

Sylvain Courant & Samuel Botreau
Chargés de missions Biodiversité
Centre Permanent d'Initiatives pour l'Environnement Touraine - Val de Loire
Mail : biodiv@cpievaldeloire.org

Retour au sommaire

Actualités Internationales

Communication de la Commission européenne sur l'infrastructure verte

La Commission européenne vient de publier, le 6 mai 2013, une communication visant à encourager le recours à l'infrastructure verte, à promouvoir la prise en compte systématique des processus naturels dans le cadre de l'aménagement du territoire et les investissements dans ce domaine au niveau local, régional et national.

Le concept d’infrastructure verte rejoint celui de Trame verte et bleue en France, en insistant sur son rôle pour la valorisation des services rendus par les écosystèmes et pour la cohésion régionale mais aussi sur sa nécessaire intégration dans les différentes politiques publiques sectorielles.
Cette communication, transmise au Conseil et au Parlement, s'inscrit dans la feuille de route de l'UE pour une Europe efficace dans l'utilisation des ressources et la stratégie de l’UE en matière de biodiversité à l’horizon 2020.

La communication expose le contexte de cette initiative et inclut une définition de ce qu’est l'Infrastructure Verte. Elle illustre comment l'Infrastructure Verte peut contribuer à de nombreuses politiques, en particulier le développement régional, le changement climatique, la prévention des risques et la résilience, l'agriculture, la sylviculture et la protection de l'environnement. Elle expose enfin les enjeux du déploiement de l'Infrastructure Verte et la stratégie de la Commission pour y répondre.

La Commission entend :

  • Soutenir et faciliter le déploiement de l'infrastructure verte dans l'UE ;
  • Promouvoir l'utilisation de l'infrastructure verte et les bonnes pratiques en la matière, élaborer des orientations techniques, créer des plateformes d'échange, faciliter le partage d'informations et encourager les technologies innovantes ;
  • Améliorer les données et l'expertise afin de faciliter le déploiement de l'infrastructure verte ;
  • Rechercher des mécanismes de financement innovants pour soutenir les investissements dans des projets d'infrastructure verte.

Et du côté des Alpes, que se passe t-il?

Que se passe t-il dans l’UE au sujet des réseaux écologiques ? Que font les pays alpins pour promouvoir leur co-opération ? Pourquoi la rosalie des Alpes est-elle importante pour mettre en réseau les forêts en Autriche ? Vous trouverez des réponses à ces questions dans la newsletter de l’Initiative Continuum écologique qui vient de paraître en langue anglaise. Elle donne aussi des indications sur des publications récentes des différents pays alpins et annonce des manifestations au sujet des trames vertes et bleue.

Lire la newsletter et s’abonner gratuitement

Retour au sommaire

Actualités nationales

Nouvelles réunions du Comité national TVB

Présidé par Geneviève Gaillard, députée des Deux-Sèvres et maire de Niort, le Comité national Trame verte et bleue s'est réuni les 22 mai et 26 juin derniers.
La première réunion a notamment permis de présenter et d’échanger sur le projet de document-cadre "Orientations nationales pour la préservation et la remise en bon état des continuités écologiques" qui devra être pris en compte par les schémas régionaux de cohérence écologique et avec lequel devront être compatibles les projets relevant du niveau national. Ce projet, modifié pour tenir compte des remarques émises par les membres du CNTVB a recueilli un avis favorable du comité. Le projet de décret portant adoption du document-cadre a recueilli un avis favorable à l’unanimité des membres lors de la réunion du 26 juin. Le Conseil d'Etat devrait ensuite être saisi sur la base de ces textes.
De nouvelles réunions du CNTVB sont prévues cet automne et devraient être consacrées à l’avis du comité sur le projet de loi-cadre pour la biodiversité ainsi qu’au programme de travail (de cette instance) pour l'année 2014.
 

4e édition du Prix "Infrastructures pour la Mobilité et Biodiversité"

IDRRIM

Organisé par l'Institut des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité (IDRRIM), le Prix IMB vise à récompenser les initiatives prises par les acteurs impliqués dans la construction, l'entretien, l'aménagement et l'exploitation des infrastructures qu'elles soient routières, ferroviaires, fluviales ou liées aux voiries diverses et aux aménagements urbains, en faveur de la préservation ou de la valorisation des espaces naturels et de la biodiversité.

L'objectif : identifier et valoriser les meilleurs projets de préservation, de restauration et de valorisation de la biodiversité, y compris les plus petits et les plus ingénieux !

Les meilleurs projets seront distingués dans cinq catégories :

  • Grand paysage et biodiversité
  • Continuités écologiques
  • Sensibilisation et communication (auprès des acteurs, riverains et usagers)
  • Entretien et gestion des infrastructures
  • Projets mettant en œuvre le génie écologique

Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 10 septembre 2013.

En savoir plus

Retour au sommaire

Actualités régionales

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auvergne-Rhône-Alpes

Présentation du projet de trame verte et bleue et de plan d’action du SRCE

Le projet de trame verte et bleue et de plan d’action associé du Schéma Régional de Cohérence Ecologique est présenté au cours de réunions départementales de fin mai à début juillet 2013.

Deux réunions auront lieu dans chaque département, pour une co-construction en deux temps : les premières réunions ont vocation à présenter l’état d’avancement des travaux d’identification de la trame verte et bleue et de rédaction du plan d’action associé ; les secondes sont organisées pour permettre aux acteurs locaux de réagir sur ce qui leur a été proposé et d’apporter leurs contributions dans le cadre d’ateliers de travail.

Il s’agit là de la dernière phase de co-construction du schéma avant présentation du projet de SRCE en octobre – novembre, en vue d’un passage en CSRPN fin novembre – début décembre et d’une validation en CRTVB en janvier 2014. S’en suivront les phases de consultation officielle et d’enquête publique, avec un objectif d’adoption du schéma fin 2014.

En savoir plus

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Bretagne

Lancement du site internet "Trame verte et bleue Bretagne"

Dans une première étape, la Région Bretagne et l'Etat, copilotes du SRCE, ont choisi de consacrer ce site au schéma régional de cohérence écologique, en cours d'élaboration et qui mobilise de nombreux acteurs. Au fur et à mesure de la démarche, le site sera enrichi pour être finalement dédié à la trame verte et bleue en Bretagne et aux partenaires et acteurs de sa mise en oeuvre. Une rubrique consacrée à la trame verte et bleue dans les territoires locaux sera d’ailleurs  prochainement créée.

En savoir plus

Ile-de-France

Fin de l'enquête publique

L'enquête publique pour le schéma régional de cohérence écologique d'Ile-de-France s'est tenue du 15 mai au 19 juin 2013, soit une durée de 5 semaines. L'ensemble des observations recueillies, en cours de dépouillement, vient compléter les avis des collectivités, du CSRPN et de l'autorité environnementale, qui se sont exprimés de janvier à mars, pendant la phase préalable de consultation. Le schéma, modifié pour prendre en compte les avis, pourrait être adopté par délibération du Conseil régional puis arrêté du Préfet de région à l'automne 2013.

Le dossier d'enquête reste consultable sur le site de la DRIEE-IF

Picardie

Des ateliers thématiques pour impliquer les différents acteurs dans l’élaboration du SRCE

Du 16 mai au 20 juin 2013 se sont tenus un ensemble d’ateliers thématiques : Agriculture; Eau, politiques de l’eau et risques naturels; Forêts et sylviculture; Paysages et tourisme; Gestion des espaces naturels et usagers; Urbanisme et documents de planification; Infrastructures linéaires terrestres ou aquatiques; Activités économiques industrielles, Gestion des espaces naturels et usagers.

Cette première série d’ateliers thématiques a permis de mobiliser les différents acteurs concernés afin d’échanger au sujet d’éléments – encore partiels – de diagnostics et d’encourager la transmission des données détenues par ces différents acteurs et l’expression de certains points de vue.

Elle précède une série d’ateliers organisés en septembre/octobre par sous-trames, ainsi que des ateliers territoriaux. Les ateliers thématiques visent à présenter la démarche du Schéma Régional de Cohérence Ecologique, et à commencer la co-construction du diagnostic sur les continuités écologiques. Ces réunions permettent de présenter la démarche du SRCE ainsi que les enjeux liés à la thématique de chaque rencontre. Pour chaque enjeu, ont été examinées les interactions favorables et défavorables des activités traitées.

En savoir plus

Poitou-Charentes

Nouvelle session de réunions de travail et mobilisation du CESER pour élaborer le SRCE Poitou-Charentes

La quatrième série de réunions des groupes de travail par sous-trames s'est déroulée du 27 mai au 10 juin dernier. 5 ateliers de travail ont ainsi été organisés autour des sous-trames Plaines ouvertes, Forêts-landes, Aquatique (Zones humides - cours d'eau - milieux littoraux), Systèmes bocagers et enfin Pelouses sèches calcicoles. Ces réunions ont permis de présenter les méthodes d’identification des réservoirs de biodiversité (analyse multicritère) et les résultats sous forme cartographique. L'avancement des travaux sera présenté au Comité Régional Trame Verte et Bleue qui se déroulera le 5 juillet 2013.

Par ailleurs, dans le cadre de l’élaboration en cours du SRCE, le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESER)  Poitou-Charentes recueille des témoignages de groupes d’acteurs concernés. Le 12 juin dernier, après l’audition de représentants de la profession agricole et des associations de l’environnement, les résultats d’une étude intitulée "Elaboration d’un schéma de trames vertes et bleues sur le territoire du SCoT de l’Angoumois » ont été présentés aux socioprofessionnels. Le CESER a pointé l'intérêt de l’échelle intercommunale en termes de planification pour intégrer les enjeux de la biodiversité et des continuités des déplacements d’espèces animales et végétales.

Site internet dédié à la Trame verte et bleue en Poitou-Charentes
Site internet du CESER Poitou-Charentes
 

Retour au sommaire

Actualités locales

Témoignage: animation du projet de TVB sur le territoire du SAGE de la Canche

Valérie Chérigié, animatrice de la Commission Locale de l'Eau du SAGE Canche, apporte son témoignage sur l'animation partenariale entre structure porteuse de SAGE et communautés de commune autour de la Trame verte et bleue.

  • Comment a démarré le projet de TVB sur le territoire du SAGE de la Canche ?
  • Concrètement, quelle articulation s'est mise en place dans le cadre de ce partenariat ?
  • Quel est le degré d'implication du Symcéa vis-à-vis de la mise en place de la TVB ?
  • Quels sont les moyens mis en oeuvre pour assurer une cohérence entre les acteurs ?
  • Quelle est la plus-value de la TVB pour le SAGE ?
  • Comment est envisagée la prise en compte (au sens juridique) du SRCE par le SAGE ? Sera-t-il nécessaire de réviser le SAGE ?

Voir le témoignage sur le site internet de Gest'eau

Communauté de communes du Pernois : des écoliers à la découverte des corridors écologiques

Dans le cadre de la démarche de trame verte et bleue du Pays du Ternois et plus particulièrement le projet «villages durables et désirables» porté par la communauté de communes du Pernois , les élèves de cycle 3 des écoles de six communes ont participé à cinq séances sur le thème de la biodiversité locale. Des rendez-vous qui étaient animés par le CPIE du Val-d’Authie.

En 2013, le thème du paysage était également celui proposé aux écoles de toute la circonscription de l’Éducation nationale de Saint-Pol-sur-Ternoise. Ce thème très riche pédagogiquement a permis notamment d’aborder la notion de corridors biologiques, de continuités écologiques et indirectement celle de trame verte et bleue.

Fontaine a son plan trame verte et bleue !

En 2012, la ville a réalisé un travail sur la trame verte et bleue urbaine. Les fontainois ont été associés à ces réflexions en mars 2012 pour définir les lieux de passage de la trame dans la ville. Ce travail a abouti à la co-production d’une carte de la trame verte et bleue fontainoise qui a ensuite été validée par le Conseil Citoyen des Fontainois en avril 2012.

La suite ? Un travail sur l’Eau a été lancé en mars 2013, qui sera suivi d’une réflexion sur la place de l’arbre en ville. La mise en œuvre opérationnelle de la trame verte urbaine est en cours au sein des services de la ville.

Synthèse du travail sur la trame verte et bleue urbaine
Rapport complet sur la trame verte et bleue urbaine

Retour sur le voyage d'étude autour de la TVB dans le Massif Central

A.ULMER-FRAPNA Loire

A l’échelle du Massif central de nombreux savoir-faire ont été développés pour préserver et restaurer des continuités écologiques. Avec le soutien de la DATAR et des Régions du Massif central, le réseau des Parcs du Massif central (IPAMAC) a porté un projet de mutualisation et de transfert des acquis de ces expériences.
Pour les partager largement, IPAMAC a organisé les 13 et 14 juin derniers, en partenariat avec Saint-Etienne Métropole et le Parc naturel régional du Pilat, un voyage d’étude sur la prise en compte de la Trame verte et bleue dans l’aménagement local du territoire.

Les visites sur le terrain, les témoignages de différents acteurs locaux et les temps d’échanges ont permis d'aborder les difficultés et leviers d’actions pour mettre en oeuvre des actions concrètes de préservation et de restauration des continuités écologiques en contextes urbain, périurbain et rural. Parmi les clés de réussite: la réflexion à l'échelle intercommunale de la traduction de la TVB dans les documents d'urbanisme, l'apport d'acteurs associatifs à l'amélioration des connaissances du territoire, l'appropriation de la thématique par les élus et habitants, la contribution des agriculteurs à travers la mise en place de MAEt ou encore la mobilisation de financements assurant la bonne réalisation des actions à travers la mise en place de contrats corridors régionaux.

En savoir plus

Maillage bocager et corridors écologiques renforcés sur le territoire du Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale

PNR Caps et Marais d'Opale

Le syndicat mixte du Parc entreprend un programme d’'actions pour la préservation de la biodiversité, des trames écologiques et des paysages. Soutenus par les fonds européens (FEDER), il oeuvre pour le renforcement des corridors écologiques sur le nord du Boulonnais en 2012-2013. 5 kilomètres de haies ont été plantés, soit 10 000 abres, grâce à la l’'implication des propriétaires et exploitants et avec le soutien du Groupement d’intérêt cynégétique.
Parmi les secteurs prioritaires, le Mont de la Louve à Bazinghen, dont les travaux de plantation ont été inaugurés le 27 avril dernier par les élus locaux, est un site charnière car il fait le lien entre le littoral et l’'arrière-pays. Sur ce site, ce sont 4 propriétaires et exploitants qui se sont engagés : 2,5 km de haies ont été plantés (5000 arbres) et 2 mares créées.
Le renforcement du maillage bocager s’'appuie sur un secteur de prairies favorables à la circulation de la faune et répond à de nombreux enjeux : biodiversité, qualité du paysage, lutte contre l’'érosion,  site de halte en couloir de migration de l'avifaune….
Ces enjeux sont repris à l’'échelle locale par le diagnostic trame verte et bleue du Pays Boulonnais. Celui-ci constitue un porter à connaissance utile au développement d’'opérations en faveur de la biodiversité locale.
Le Parc anime différents outils disponibles auprès des acteurs locaux pour développer les plantations. Les travaux sont effectués par les exploitants ou les associations d'’insertion locales. Au total, ce sont plus de 28 000 arbres plantés cet hiver 2012-2013 sur des secteurs de corridors ou pour des opérations d'’amélioration du paysage auprès des propriétaires privés, et des communes grâce à l’'opération Oxygène 62 du Conseil général du Pas-de-Calais, et également au financement de l'opération 1 million d'arbres pour nos régions portée par l'AFAHC.
A ceux-ci s'ajoutent les 6400 arbres et arbustes commandés par des particuliers du territoire dans le cadre de l’'opération régionale " plantons le décor ".

Retour au sommaire

Zoom sur...

Charte Environnement des Industries de Carrières

L’effet des carrières de granulats sur la connectivité du paysage

Représentant une très faible proportion du territoire français, les carrières sont toutefois à l’origine d’importantes modifications d’usage des sols à l échelle locale. Elles jouent ainsi un rôle complexe dans le fonctionnement de la Trame Verte et Bleue car elles peuvent à la fois perturber et restaurer des continuités écologiques par la modification du milieu initial et leur capacité à recréer des habitats. Face à ce constat, l’Union Nationale des Producteurs de Granulats (UNPG) a initié en 2011 une thèse visant à évaluer l’effet des carrières sur les continuités écologiques, menée en collaboration avec le Muséum national d’Histoire Naturelle et le bureau d’études ENCEM. Ce projet s’inscrit dans le prolongement du vaste programme d’études engagé par l’UNPG depuis plusieurs dizaines d’années.

Deux espèces ont été choisies afin d’évaluer l’effet global des carrières sur les continuités écologiques. D’une part, le Crapaud commun (Bufo bufo) testera l’effet supposé défavorable des carrières sur la connectivité ; cette espèce forestière est en effet utilisée comme espèce régionale TVB (ex : Ile-de-France), et affectionne peu les milieux ouverts et minéraux. D’autre part, le Crapaud calamite (Bufo calamita) testera l’effet supposé favorable des carrières. Cette espèce pionnière retenue comme espèce nationale de cohérence TVB est au contraire fréquemment observée sur les zones en activité des carrières. Les déplacements de ces deux espèces ont été quantifiés à l’aide de la génétique sur 5 zones d’études de 300 km2 réparties sur 3 régions : Centre, Haute-Normandie et Ile-de-France. Le paysage a été cartographié à 3 dates afin de prendre en compte l’évolution du paysage dans le temps : 1945, 1975 et 2010.

Une première approche vise à évaluer l’effet des carrières sur la diversité génétique, indicateur indirect de la dispersion. La diversité de chacune des populations est mise en relation avec les surfaces des éléments du paysage situés dans un rayon de 2 km. La deuxième approche vise à calibrer des coûts de déplacements dans les différents éléments du paysage sur la base de distances génétiques estimées entre chaque paire de populations.

Cette étude est en cours, et seule la première approche dispose aujourd’hui de résultats finalisés. Pour le crapaud commun, le paysage de 1975 est le plus explicatif ; sa diversité génétique est positivement corrélée à la surface en zones herbacées et en milieux forestiers peu denses, et négativement corrélée à la surface de zones urbaines. Le rôle des carrières n’a pas pu être mis en évidence. Pour le crapaud calamite, le paysage de 2010 est le plus explicatif ; sa diversité génétique est positivement corrélée aux surfaces de carrières (Figure ci-dessous) et de sols nus en milieu semi-naturel, et négativement corrélée aux surfaces de zones boisées denses.

Ces premiers résultats confirment la biologie des deux espèces cibles. Pour le crapaud commun, il n’est pas possible de savoir à ce stade si l’absence d’effet des carrières est liée à la transparence des carrières pour cette espèce ou à l’existence d’un effet seuil en termes de surface. Au contraire, ces résultats démontrent pour la première fois un effet favorable des carrières sur la diversité génétique du crapaud calamite. Il semblerait donc que les réseaux de carrières peuvent constituer des réseaux écologiques fonctionnels pour des espèces pionnières telles que le crapaud calamite. Ces résultats pourront être repris dans le cadre de la gestion des continuités de milieux ouverts et de la mise en œuvre des SRCE en cohérence avec les enjeux écologiques locaux.

Contacts

  

Lire la suite
Retour au sommaire

Agenda

du16 septembre
jusqu'au20 septembre
Le Tronchet

Ecole thématique "Approche interdisciplinaire de la TVB"

La communauté scientifique est très régulièrement interrogée par les gestionnaires du territoire en charge de la constitution et de la mise en œuvre de la Trame verte et bleue, et des programmes de recherche sont constitués dans ce sens.

De nombreuses questions se posent relatives à l'identification des continuités écologiques, leur fonctionnement écologique, leur statut juridique, leur gestion et l'évaluation de leur efficacité.

Cette école thématique fera ainsi le point sur :

du17 septembre
jusqu'au20 septembre
Chambéry

Colloque "Naturalité, vers une autre culture des eaux et des forêts"

Ce colloque présentera une synthèse des connaissances scientifiques et des illustrations pratiques dans le domaine de la gestion des forêts, des rivières et autres milieux humides.

du17 septembre
jusqu'au18 septembre
Velaine-en-Haye (54)

Formation "TVB : objectifs et enjeux "

Connaître les principes de base et les objectifs de la Trame verte et bleue sera l'objectif pédagogique principal de cette formation initiée par Infoma.

A noter : Renseignements et inscriptions directement auprès de l'organisme de formation

du23 septembre
jusqu'au24 septembre
Paris (75)

Formation "Conserver et restaurer la continuité écologique dans les infrastructures de transport"

Comprendre les enjeux et la différence entre « prise en compte » et « compatibilité » , intégrer la TVB en phase amont et phase projet, choisir les solutions pour concilier et réconcilier les infrastructures existantes ou en conception avec la TVB ; tels seront les thèmes abordés lors de cette session organisée par PFC.

A noter : Renseignements et inscriptions directement auprès de l'organisme de formation

du26 septembre
jusqu'au27 septembre
Sophia Antipolis

Colloque "Infrastructures de Transports Terrestres, Écosystèmes et Paysages"

ITTECOP est un programme incitatif de recherche conduit par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie (MEDDE), en coordination avec l’ADEME. Son objectif principal est de confronter les enjeux techniques des infrastructures de transports terrestres (routières, ferrées ou fluviales) et leurs interfaces avec les territoires avec les dimensions paysagères des territoires concernés.

du15 octobre
jusqu'au18 octobre
Montpellier (34)

Formation "Elaboration et mise en oeuvre de la TVB"

Organisée par l'Aten, cette formation a pour objectif d'appréhender les méthodes et outils d'élaboration et de mise en oeuvre de la Trame verte et bleue.

Attention, les inscriptions sont clôturées 1 mois avant le début du stage. Inscrivez-vous dès maintenant !

Retour au sommaire

À consulter

Réseau d’îlots de vieux bois - éléments de méthode et test

La mise en place d’un réseau d’îlots de vieux bois conforte la continuité de la trame de vie pour les espèces, en créant un intermédiaire entre les arbres « bio » ou morts disséminés et les réserves : leur taille varie généralement entre 0,5 et 10 ha. L’objectif premier est de permettre la survie et le déplacement d’espèces inféodées aux stades de maturité et sénescence. Ces espèces peuvent être liées au bois mort, à une structure diversifiée, à la présence de microhabitats particuliers, etc.
En partenariat avec le syndicat mixte de gestion du Ventoux et l’ONF et en collaboration étroite avec AgroParisTech, le WWF a développé, testé et propose une méthodologie de mise en place des réseaux d’îlots de sénescence. L’objectif est de prendre en compte dans l’établissement des îlots des critères à la fois écologique, économiques et sociaux, dans une démarche d’évaluation permettant d’installer le meilleur réseau possible.

Les outils pédagogiques TVB développés en Midi-Pyrénées

Pour répondre à la diversité de questionnements et de besoins autour de la démarche TVB en Midi-Pyrénées, l'association Nature Midi-Pyrénées à réalisé 4 outils pédagogique:

  • une exposition itinérante adaptée au grand public
    Celle-ci explique le principe des continuités écologiques à l’aide d’exemples variés et de nombreuses photos mettant en valeur la biodiversité tant ordinaire que remarquable de la région.
  • une maquette interactive destinée à l'animation auprès du jeune public (à partir de 10 ans)
    Cette maquette et les animations qui l'accompagnent permettent aux participants de comprendre les enjeux de maintien et/ou de restauration d’un réseau écologique sur notre région. Basé sur la coopération, la négociation et l’analyse critique, cet outil nous amène à jouer le rôle de naturalistes et d’aménageurs afin de créer un modèle d’aménagement pour un territoire qui concilie le développement et la biodiversité.
  • un film
    Le film "La Trame verte et bleue sur le terrain: témoignages d'élus locaux" donne la parole à des maires, conseillers municipaux et chargés de mission des collectivités de tous horizons, engagés dans une démarche volontaire en faveur des corridors écologiques. Ils nous expliquent le comment et le pourquoi, leurs doutes et leurs réussites…
  • un livret de 16 pages
    Destiné aux acteurs de l’environnement désireux d’approfondir le sujet, il donne notamment des pistes en termes d’outils pouvant être mobilisés pour orienter son action en faveur de la Trame verte et bleue.

Site internet de Nature Midi-Pyrénées

Trames vertes urbaines - De la recherche scientifique au projet urbain

Richement illustré et entièrement en couleur, ce guide propose une méthodologie de mise en oeuvre des trames vertes en milieu urbain. Il présente les résultats d’un programme de recherche, fruit d’une collaboration interdisciplinaire, qui repose sur une étude des écosystèmes de plusieurs villes françaises.
Puis sont analysés les enjeux écologiques et socioéconomiques de la structuration des espaces existants, en fonction des différents acteurs au niveau global, paysager et local.
Enfin, de nombreuses fiches pratiques offrent les clés nécessaires à l’aménagement et à la gestion des trames vertes, de la programmation à la réalisation du projet.

Pour les hermites et salamandres tachetées

Les Alpes sont une région riche en biodiversité animale et végétale. Pour pouvoir être préservée, cette diversité biologique a besoin d’habitats préservés et interconnectés. Les collectivités locales ont à leur niveau d’action de nombreuses possibilités pour contribuer à préserver ces milieux. La CIPRA a ainsi produit un film pour encourager les élus municipaux à agir dans ce sens.

Identification de la TVB sur le territoire du PNR Normandie-Maine

Cette plaquette présente le travail mené par le PNR Normandie-Maine sur l'identification de la Trame verte et bleue de son territoire. Cette première proposition se base sur une méthode simple d’identification du niveau des continuités écologiques : elle se fonde sur les densités d’éléments favorables aux déplacements de la biodiversité (lisières, haies, prairies permanentes, zones humides, boisements), et sur les connaissances de terrain (milieux remarquables complétés par les inventaires réalisés par le Parc).
Ce premier état des lieux des connaissances permet d’alimenter des études plus fines à l’échelle locale, et sera mis à jour régulièrement.

Info'trame n°1 du PNR Forêt d'Orient

La Trame verte et bleue puise sa force à la fois dans l'expertise environnementale et dans son intégration dans les projets de développement du territoire.
Sa déclinaison dans les projets d'aménagement locaux et notamment dans la réalisation des PLU, repose sur la conscience et le dynamisme des acteurs du territoire et particulièrement des élus et de la population. C’est donc particulièrement à leur attention que le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient vient d'’éditer sa première lettre d’information TVB.

Actes du colloque "Quel avenir pour nos poissons migrateurs ?"

Afin de porter à connaissance, d'échanger les points de vue et les expériences sur les actions menées en faveur des grands migrateurs en Bretagne, l'association Bretagne Grands Migrateurs a organisé un colloque régional « Quel avenir pour nos poissons migrateurs ? » les 15 et 16 novembre 2012. Ont notamment été abordés le contexte, les retours d'expériences pour réussir l'enjeu de la prise en compte des migrateurs au sein des politiques territoriales ainsi que les aspects techniques avec un bilan des actions de connaissance menées sur les grands migrateurs.

Retour au sommaire

Du côté de la recherche...

La biodiversité aménage-t-elle le territoire ?

Les articles de ce dossier traitent des modalités de l’utilisation du concept de biodiversité dans l’aménagement du territoire. Le plus souvent dans le cadre d’une réflexion plus large sur le rôle des politiques d’aménagement du territoire, les textes donnent un éclairage sur le sens donné au concept de biodiversité dans le domaine de l’aménagement du territoire et mettent en lumière la mobilisation du terme biodiversité dans les tentatives de conciliation entre développement économique et protection de la nature.
 
Plusieurs articles sont directement en lien avec la Trame verte et bleue dont :
Valérie Angeon, Armelle Caron, Cécile Birard, Patrice Cayre, Philippe Chambon, Arnaud Larade, Ludovic Méasson et Claire Planchat
Les apports de la gouvernance adaptative pour analyser les enjeux d’une mise en œuvre effective de la Trame Verte et Bleue. L’exemple du PNR des Volcans d’Auvergne
 

Feu vert pour la Trame verte et bleue

A l'occasion de la fête de la biodiversité, les 24 et 25 mai derniers, Irstea a publié un dossier en ligne intitulé « Feu vert pour la trame verte et bleue ».
La Trame verte et bleue suscite en effet divers projets scientifiques à Irstea, ce dossier vous en présente 3 exemples :

  • Impacts des clôtures sur la biodiversité forestière
  • Restaurer la libre circulation des poissons dans les rivières
  • Des satellites pour cartographier la trame verte et bleue