Edito

Trame verte et bleue, les élus à la charnière

Dominique JARLIER

Les Communes forestières souscrivent aux objectifs de protection de la biodiversité et d’adaptation aux changements climatiques sous-tendus par la trame verte et bleue. Garants de la multifonctionnalité des forêts, les élus des collectivités sont au cœur des arbitrages. Ils ont un rôle « charnière » dans la mise en œuvre des trames du fait de leur double compétence :
- En tant que propriétaires d’un patrimoine forestier de près de 3 milllions d'hectares, les élus approuvent les documents d’aménagement proposés par l’ONF, et  assument des choix de gestion favorables au maintien de continuités forestières dont les effets sur la résistance et la résilience des peuplements concourent à une valorisation multifonctionnelle.
- En tant que collectivités dotées de compétences d’aménagement, les élus interviennent dans la planification des PLU communaux et intercommunaux. Les arbitrages qu’ils rendent en prenant en compte la fragmentation des espaces, la création de barrières physiques…, au regard notamment de la compatibilité avec les SCOT, en font des acteurs majeurs de la mise en œuvre de la trame par voie règlementaire.

Notre contribution au séminaire sur les continuités intra-forestières organisé par la Fédération des PNR le 1er avril nous conforte dans nos responsabilités. A présent, nous devons disposer de moyens  pour décider et agir en faveur des trames :
- l’expertise scientifique et technique ;
- l’animation pour porter à connaissance les enjeux et partager un projet ;
- les financements indispensables aux infrastructures vertes, et à la compensation de surcouts ou de pertes de revenus pour les pratiques de gestion qui dépassent le cadre du régime forestier.

Les Parcs naturels régionaux seront les partenaires privilégiés des Communes forestières pour mobiliser ces moyens et construire les trames sur nos territoires forestiers.

Fédération nationale des Communes forestières
Maire de Rochefort-Montagne et Président des Communes forestières d’Auvergne et du Limousin

Retour au sommaire

JOURNÉES D'ÉCHANGES TECHNIQUES

Créé en 2005 et animé par la Fédération des Parcs naturels régionaux, le groupe Trame verte et bleue est un lieu d’échanges entre «experts» et «praticiens» des corridors écologiques et des trames vertes et bleues. Le groupe comprend des PNR et des partenaires de plus en plus nombreux (établissements publics, collectivités territoriales, associations, laboratoires de recherche,…).

Retour sur la journée d'échange du le1 avril

Trame verte et bleue et forêt: Comment préserver les continuités écologiques en milieu intra-forestier? 1er avril

Généralement considérés comme des milieux homogènes et plutôt bien préservés, les massifs forestiers jouent un rôle important en tant qu’habitat, au point d’être souvent assimilés à des « réservoirs de biodiversité », et sont réputés assurer un rôle de corridor écologique pour de nombreuses espèces.

Si les connexions inter-massifs sont relativement bien appréhendées, les connaissances sur le déplacement des espèces et la fragmentation en milieu intra-forestier restent assez lacunaires.

Cette nouvelle journée d’échange, réalisée en partenariat avec la Fédération nationale des Communes forestières et Ecofor, avait pour objectifs de :

  • Faire un état des lieux des avancées scientifiques sur le sujet
  • Présenter des retours d’expériences de mise en œuvre d’actions à différentes échelles
  • Echanger autour des liens existants ou à créer entre TVB et forêt dans les documents de planification et de gestion (SRCE, CFT, documents d’urbanisme, chartes de PNR, documents d’aménagement forestier)…
  • Identifier les questions en suspens et les facteurs de réussite pour la mise en œuvre de la TVB en forêt.

Retour au sommaire

Du côté des territoires...

En sortie avec l'équipe de l'ALUP, les habitants participent à l'élaboration d'un diagnostic partagé sur les enjeux TVB de leur commune.
PNR PC

Les Ateliers d’urbanisme du PNR des Pyrénées catalanes, outil d’appropriation des enjeux TVB

Anticipant sur l’application de sa nouvelle Charte, le Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes a testé en 2013 un dispositif pilote, l’Atelier Local d’Urbanisme et de Paysage (l’ALUP), destiné à mettre en application dans les documents d’urbanisme des communes les principes fondamentaux du projet de Parc relatifs à l’urbanisme et à la préservation de l’environnement comme la maitrise de l’urbanisation, ou la déclinaison locale des enjeux liés à la trame verte et bleue.

Ces ALUP répondent au besoin exprimé par les élus du territoire d’être mieux appuyés et conseillés sur les aspects réglementaires de l’urbanisme, tout en bénéficiant de l’expérience et de la plus-value du Parc naturel régional pour animer une concertation productive avec les habitants et les partenaires au sens large (DDTM, CAUE, Chambre d’agriculture, Associations, Conseil Général, etc.).

Intervenant en amont de la procédure d’élaboration d’un document d’urbanisme, dès l’élaboration du cahier des charges pour la consultation d’un bureau d’études, l’ALUP permet d’apporter contenu, expertise, et éléments d’aide à la décision pour la commune, sous forme de réunions de travail, de notes de cadrage, et de cartes de synthèse. Des temps d’animations permettent sur le terrain, à l’aide de jeux, de promenades et d’échanges, de faire émerger le point de vue des habitants, portés à la connaissance du conseil municipal.

L’approche paysagère des problématiques abordées en permet la bonne appropriation, chacun s’exprime et participe à compléter l’analyse à son niveau. L’identification des corridors et des réservoirs de biodiversité peut ainsi être enrichie d’expériences concrètes, décrites par les riverains et les usagers du territoire communal, comme celle d’une station de flore par exemple identifiée sur un secteur, ou d’un passage fréquenté par du gibier à l’intérieur même de jardins sur des parcelles urbanisées. Cette lecture particulière, qui vient compléter l’analyse technique des acteurs institutionnels (PNR, DDTM, CAUE, etc.) s’avère aussi utile pour que les habitants s’approprient des enjeux, souvent à la base des problématiques de gestion et d’entretien, très importantes derrière ce travail, passée la phase de diagnostic.

En soutien, les techniciens du Parc et les partenaires institutionnels conseillent la commune sur une traduction réglementaire des enjeux identifiés. Déclinaisons appropriées dans le zonage, sur-zonages, emplacements réservés, etc. sont alors explicités aux élus qui peuvent avec leur bureau d’étude, élaborer une carte communale ou un PLU conforme à la nouvelle Charte du PNR et aux critères de la Loi Grenelle 2.


L'ALUP permet une meilleure concertation entre techniciens, élus et habitants, en complément des habituelles réunions publiques de PLU
© PNR PC


Contact

Raphaël GARCIA
Chargé de mission Urbanisme et Paysages
Parc naturel régional des Pyrénées catalanes
raphael.garcia@parc-pyrenees-catalanes.fr


Lire la suite
Retour au sommaire

Actualités nationales

Le projet de loi biodiversité présenté en Conseil des minsitres

Mercredi 26 mars 2014, le projet de loi sur la biodiversité a été présenté en Conseil des ministres, lequel passera à l'Assemblée nationale en juin prochain.
Près de quarante ans après la loi de protection de la nature de 1976, et comme il s’y était engagé lors de la conférence environnementale de septembre 2012, le gouvernement renforce et renouvelle les politiques publiques en faveur de la biodiversité avec ce projet de loi qui a pour ambition de mieux concilier activités humaines et biodiversité. Le texte comprend six mesures phares dont l’objectif est de renouveler, en posant de nouveaux principes fondamentaux, la vision de la biodiversité, des services qu’elle rend à l’homme et les principes d’actions qui doivent permettre sa protection et sa restauration.

En savoir plus

Journée d'échanges Etat-Région et Comité national TVB au MEDDE

MEDDE

Le 7 avril 2014 s'est tenue une nouvelle journée d'échanges commune État-Régions sur la Trame verte et bleue, organisée par le MEDDE en lien avec l’ARF.
Réunissant près de 100 personnes (élus et services techniques) autour de témoignages de mise en œuvre de la trame verte et bleue, la journée a permis de croiser les points de vue des équipes régionales en charge des schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) et des membres du CNTVB, pour la première fois réunis.
La diversité des partenariats et la complémentarité des leviers techniques et financiers mobilisables pour la mise en oeuvre de la Trame verte et bleue étaient au coeur de la journée.
Les retours d'expériences d'acteurs locaux ont illustré leur mobilisation en territoires ruraux, péri-urbains et urbains. Les débats pertinents ont commenté les facteurs de réussite de ces actions et une table-ronde dynamique a permis de confronter les points de vue sur les enjeux liés à l'accompagnement de la mise en oeuvre de la TVB aux différentes échelles.

En savoir plus

Une nouvelle rubrique "Offre d'emploi et de stage" en ligne sur le Centre de ressources TVB

Bernard Suard/METL-MEDDE

Une nouvelle rubrique sur les offres d'emploi et de stage portant sur la Trame verte et bleue et les continuités écologiques est en ligne sur le site du centre de ressources TVB.
N'hésitez pas à la consulter et à nous relayer les offres relatives à cette thématique directement via le formulaire suivant.

En savoir plus

Retour au sommaire

Actualités régionales

Avancement des Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique

La totalité des régions métropolitaines est engagée dans des démarches d’élaboration des SRCE et un partenariat Etat/Région mis en place de façon très constructive depuis fin 2009 pour les premières. Un comité régional TVB a été mis en place dans chaque région. Ces comités sont constitués de 5 collèges et associent largement les acteurs du territoire à l’élaboration des SRCE.
Le premier SRCE a été approuvé à l’unanimité par le conseil régional d’Île-de-France le 26 septembre dernier et adopté par le préfet de la région le 21 octobre 2013.

Les autres dynamiques régionales se poursuivent :
- l’enquête publique a été menée cet hiver sur les projets de SRCE dans cinq autres régions les plus avancées : Nord Pas-de-Calais, Provence Alpes Côte-d’Azur, Rhône-Alpes et Basse Normandie, en vue d’une adoption du schéma avant ou après l’été 2014 ;
- la mise en consultation ou en enquête publique ce printemps dans 5 autres régions  : Alsace, Auvergne, Aquitaine, Centre et  Midi-Pyrénées ;
- et la poursuite des travaux d’élaboration et de concertation dans un calendrier rythmé dans les autres régions permettant à au moins quinze schémas d’être adoptés en 2014, et la totalité en 2015.
En Corse et dans les départements d’outre-mer (DOM), un chapitre individualisé relatif à la TVB doit être intégré dans le plan d’aménagement et de développement durable de Corse (PADDUC) et les schémas d’aménagement régionaux (SAR). C’est le cas dans le PADDUC et les SAR de Guyane, Mayotte et Martinique en cours de révision.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Aquitaine

Le projet de SRCE présenté en Comité régional TVB avant consultation

Le 31 janvier 2014, le projet de SRCE d'Aquitaine a été présenté au Comité régional trames verte et bleue, réuni pour la quatrième fois depuis le lancement de la démarche d'élaboration. Ce projet fait suite à une concertation large auprès de 400 structures dans le cadre d'une soixantaine de réunions.
Les consultations des collectivités, de l'autorité environnementale et du Conseil scientifique régional du patrimoine naturel débuteront ensuite en avril pour une durée de trois mois. L'enquête publique est prévue courant de l'été pour une prévision d'adoption du SRCE d'ici fin 2014.
Par ailleurs, une mission d'assistance méthodologique auprès des porteurs de SCoT et de PLUi qui le souhaiteront, conduite par l'Union régionale des CAUE d'Aquitaine en partenariat notamment avec une cellule naturaliste, est en cours de lancement. Elle visera à aider les collectivités à favoriser la prise en compte des continuités écologiques et du SRCE dans les documents d'urbanisme.

En savoir plus

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Auvergne

Lancement de la phase de consultation

L’Etat et le Conseil régional d’Auvergne ont engagé conjointement, en décembre 2011, l’élaboration du schéma régional de cohérence écologique. Suite à sa validation par le Comité Régional « Trame Verte et Bleue », le Conseil régional et le Préfet de région ont arrêté ce projet de schéma en mars dernier.

Le projet est donc désormais soumis à la consultation des conseils généraux, des communautés d’agglomération et de communes de la région, des parcs naturels régionaux, du CESER, du CSRPN et de l’autorité environnementale du 1er avril au 30 juin 2014. L’ensemble des communes d’Auvergne ont par ailleurs été informées. Suite aux consultations, une enquête publique se déroulera au second semestre 2014.

En savoir plus

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Bretagne

Concertation pour le plan d'actions stratégique et appel à projet

Le 11 février, l’État et le Conseil régional réunissaient le Comité régional trames verte et bleue afin de lancer la deuxième phase d'élaboration du SRCE, à savoir le plan d'actions stratégique en faveur de la préservation et de la remise en état des continuités écologiques. Le diagnostic de la biodiversité et l’identification de la TVB régionale, comprenant une cartographie au 1/100 000e, ont été consolidés à cette occasion. Ce rendez-vous a aussi permis de déterminer les conditions d'élaboration du plan d’actions.
Pour mener à bien la concertation autour de celui-ci, 7 ateliers territoriaux ont suivi entre le 12 et le 21 février, répartis de façon à rencontrer des acteurs représentant des contextes de territoires variés, et ont réuni environ 350 personnes. Des priorités d’actions adaptées y ont été définies pour chacun des 28 « grands ensembles de perméabilité » identifiés sur le territoire breton (unités de territoires qui, à l’échelle infrarégionale, présentent des caractéristiques homogènes du point de vue des continuités écologiques). Le parti pris retenu est de privilégier un caractère opérationnel, en identifiant les acteurs concernés et les outils mobilisables.
Par ailleurs, la Région Bretagne lance un appel à projets sur le thème de la sensibilisation et l'éducation des publics à la préservation de l'environnement et de la biodiversité. Les associations bretonnes ayant cette compétence environnementale ou éducative ont jusqu'au 22 avril pour déposer leur dossier, qui devra porter sur l'une des deux thématiques suivantes : la ressource et l'alimentation en eau ou la trame verte et bleue.

En savoir plus

Champagne-Ardenne

Troisième Comité régional TVB : avancement de l'identification des continuités écologiques

Le troisième Comité régional trames verte et bleue de Champagne-Ardenne s'est tenu le 18 février dernier. Il a été l'occasion d'échanger sur le diagnostic régional des enjeux en matière de continuités écologiques, notamment sur leur spatialisation et leur hiérarchisation.
L'état d'avancement de la cartographie des composantes de la TVB, phase engagée en octobre 2013, a fait l'objet du second temps de l'ordre du jour. Pour les réservoirs de biodiversité, outre les zonages réglementaires à intégrer systématiquement dans les SRCE, ont été retenus pour le moment: les ZNIEFF de type I et les sites Natura 2000 "habitats" (ZSC). Des propositions de réservoirs complémentaires ont également été identifiées, par une analyse multi-critères pour la trame des milieux boisés et par une quantification des densités de prairies et de haies-lisières pour la trame des milieux ouverts. Il est prévu que les corridors soient essentiellement définis sur la base de l'occupation du sol, par interprétation visuelle et croisement avec plusieurs "dilatations-érosions".
Les mois d'avril et de mai seront mis à profit pour finaliser l'identification des composantes TVB et pour élaborer le plan d'actions du SRCE, en concertation avec les acteurs régionaux, au travers de groupes de travail techniques et de rencontres départementales à destination des élus et acteurs locaux.

En savoir plus

Retour au sommaire

Actualités locales

Des nouvelles du programme Trame verte et bleue Mauges

Dans le cadre du programme "Pour une trame verte et bleue comprise et partagée sur les Mauges et le Choletais", 5 nouveaux diagnostics d'exploitations sont en cours sur le territoire impliquant de nouvelles rencontres d'agriculteurs et des échanges sur les actions envisageables sur chaque exploitation (création de mares, couverts intercultures...). Au cours de l'hiver dernier, ce sont les travaux sur le bocage qui ont marqué la saison avec plantations et restauration de haies. Retrouvez des témoignages de planteurs sur le secteur de la Pommeraye dans la lettre "Echos de trames " de février 2014.

Lettre "Echos de trame"

Pelves (62) : 3000 plantations en 3 jours pour esquisser la TVB

Suite à l'élaboration du schéma TVB du Pays Artois en 2009, la communauté de communes d'Osartis-Marquion a engagé sa mise en oeuvre sur un secteur de son territoire: de la vallée de la Scarpe à la vallée du Cojeul. Pour cela, un comité technique a été créé et un partenariat a été mis en place avec les communes concernées.
Pour la réalisation, divers acteurs ont été associés : les habitants, les chasseurs, les écoles et la commune dans le but de planter des essences locales champêtres et fruitières. Quelques jours ont ainsi permis la création, à partir de 3000 plants, de 1,3 km de haie champêtre et de 2000 m² de verger conservatoire par différentes opérations (chantier participatif, plantation du verger avec les enfants et animation, plantation de la haie avec le lycée de Tilloy les mouflaines et des planteurs volontaires du Nord Pas-de-Calais).
Ce projet a montré un engouement et une implication des jeunes de l'école de Pelves, du Lycée AgroEnviro, de la commune et des habitants mais aussi induit une possible mise à disposition de terrains communaux sur d'autres communes pour la creation de vergers.

En savoir plus (Fiches expériences réalisées par l'AULAB sur la TVB du SCoT de l'Artois)

Les chasseurs s'impliquent dans la TVB en Midi-Pyrénées

La Fédération régionale des chasseurs de Midi-Pyrénées s'implique dans les travaux de la Trame verte et bleue sur leur territoire et rappelle l'importance de ces acteurs pour la mise en place d'un réseau écologique cohérent. Dans ce cadre, la FRC a notamment mis en place une méthodologie à destination des fédérations départementales afin que la TVB puisse être complétée et affinée. Des assemblées générales avec les FDC sont également l'occasion d’échanger sur la gestion des zones humides, de la caille des blés mais aussi sur les continuités écologiques. La dernière en date s'est déroulée les 27 et 28 mars avec la Fédération de Tarn-et-Garonne, permettant de rappeler que ces structures s'avèrent non seulement être des prestataires de services pointus mais surtout des partenaires compétents et mobilisateurs d’acteurs locaux pour les élus.

Un atelier d'échanges sur l'intégration de la TVB dans les documents d'urbanisme à Norrent-Fontes

Le 14 mars dernier, ENRx a organisé un atelier d’échanges sur l’intégration de la Trame verte et bleue dans les documents d’urbanisme, à Norrent-Fontes. Cette journée, première du genre, s’inscrivait dans le cadre de l’animation du réseau régional des référents Trame verte et bleue co-animé par ENRx et la Région. De nombreux acteurs ont contribué à l’organisation et l’animation de cette journée : Agences d’urbanisme de l’arrondissement de Béthune et de la région Flandre-Dunkerque, DREAL Nord–Pas de Calais, Observatoire régional de la biodiversité et Parc naturel régional de l’Avesnois.
Une cinquantaine de personnes (référents TVB, techniciens de syndicats mixtes de SCOT, représentants de l’État, Région, chambres consulaires, bureaux d’études, etc.) a répondu présent. La thématique choisie répondait à une demande forte des référents territoriaux Trame verte et bleue et, d’une manière générale, de l’ensemble des acteurs de l’aménagement du territoire concernés par les volets urbanisme et environnement. Les différentes interventions ont permis de dresser un état des lieux de l’état de l’art sur la problématique étudiée et de mettre en évidence les difficultés rencontrées. Les intégrations réussies de la TVB dans les SCOT et les PLU pilotées par l’AGUR et l’AULAB ont notamment été soulignées. Néanmoins, force est de constater que de nombreuses interrogations subsistent au vu de la complexité du sujet. Des ateliers complémentaires seront organisés prochainement pour répondre à ces questions.

En savoir plus (Programme, présentations, évaluation)
Fiche expérience

Renaturation d'un cours d'eau : le Vistre près de Nîmes

EPTB du Vistre

"Neuf personnes sur dix se disent prêtes à payer davantage de taxe d'habitation pour que soit mieux entretenu le Vistre, qui coule du nord-est de Nîmes (Gard) à Sète (Hérault) sur 46 kilomètres."
Au sud-est de Nîmes, la création de méandres et de berges a redonné au fleuve un cours naturel, au bénéfice de la qualité de l'eau, de la biodiversité, de la maîtrise des crues et de l'attractivité du site. Ainsi, suite à un projet initié il y a 10 ans, des travaux de revitalisation du Vistre ont, entre autres, permis la restauration de ripisylves et de corridors boisés.

Communauté urbaine d'Arras : 10 ans d'effort pour une TVB

P. FRUTIER

Depuis plus de dix ans, la communauté urbaine d'Arras travaille sur plusieurs fronts pour mailler son territoire d'une trame verte et bleue. Objectif : favoriser la biodiversité et regagner un peu d'espaces naturels sur un territoire qui en manque cruellement.
Après un schéma de Trame verte et bleue approuvé en 2003, découvrez comment et quelles multiples actions ont été réalisées et engagées pour sa mise en oeuvre.

Retour au sommaire

Actualités Internationales

Nouvelle Brochure : "Construire une infrastructure verte pour l'Europe"

Dans le cadre de sa stratégie visant à promouvoir l'infrastructure verte (outil s'appuyant sur l'utilisation des éléments naturels et semi-naturels afin de générer divers avantages pour la population et les écosystèmes), la commission européenne vient de produire une publication "Building a green infrastructure for Europe". Vous pourrez y trouver des éléments et exemples de bonnes pratiques répondant aux principales interrogations à ce sujet: Qu'est-ce qu'une infrastructure verte? En quoi cela consiste-t-il? Quel lien avec les secteurs Natura 2000? Comment la mettre en oeuvre? Quelle stratégie a été mise en place par l'Europe?

Une vue d'ensemble de la cartographie des habitats terrestres d'Europe

Le Muséum national d'histoire naturelle et l'Agence européenne de l'environnement ont réalisé conjointement une publication intitulée "Terrestrial Habitat mapping in Europe - an overview" qui présente de manière exhaustive les principales expériences de cartographie de la végétation et des habitats terrestres en Europe. 70 experts européens ont contribué à proposer une synthèse des concepts, méthodes, classifications développés au cours du temps ainsi que leurs applications, notamment dans le cadre de la Directive Habitats.
BIen que la phytosociologie soit le coeur de ce rapport, ces données apportent des informations utiles à l'identification des espaces à préserver et à restaurer pour les continuités écologiques (réservoirs de biodiversité et corridors écologiques) mais également plus largement par la suite pour la gestion de ces espaces et les choix d'aménagement du territoire favorables au maintien de ces continuités.

Analyse spatiale des infrastructures vertes en Europe

Ce rapport de l'Agence européenne de l'environnement expose une méthodologie applicable et transposable pour différentes entités et à des échelles variables, pour l'identification des éléments d'infrastructure verte.
La méthodologie proposée vise à aider les décideurs et praticiens à définir un réseau paysager d'infrastructure verte en déterminant les espaces où des habitats clés peuvent être reconnectés et la qualité écologique globale du territoire améliorée.

Retour au sommaire

Zoom sur...

A. Soudieux

Actions en faveur de la biodiversité et des continuités écologiques sur le territoire de la coopérative agricole de Boisseaux

Depuis 2011, la coopérative agricole de Boisseaux (Loiret) s’est engagée dans un programme visant à favoriser la biodiversité et les continuités écologiques sur son territoire. Le but de cette démarche est d’anticiper les demandes du Grenelle, maintenir et favoriser la biodiversité ordinaire et patrimoniale tout en assurant la compatibilité avec une production agricole rentable et de qualité.

Ce programme, réalisé avec l’association Hommes et Territoires, se décline en trois étapes. La première fut la réalisation d’un diagnostic territorial afin de réfléchir à l'agencement des éléments paysagers pour favoriser un réseau écologique cohérent et de qualité. Cet état des lieux a permis de recenser les éléments semi-naturels présents sur le territoire, d’évaluer la qualité écologique de ces éléments et de mettre en évidence les continuités existantes. Pour compléter cette étude cartographique, des relevés avifaunistiques et floristiques ont été effectués sur des zones différentes et représentatives (milieu bien aménagé à milieu très ouvert sans aménagement). Des rencontres ont également eu lieu avec les acteurs locaux (maire, agriculteur ou habitant) afin d’identifier les éléments intéressants non repérables par photo-interprétation.

La deuxième action engagée consistait à travailler sur la biodiversité et l’entretien des éléments semi-naturels à l’échelle d’une exploitation. Des Diagnostics Biodiversité et Pratiques Agricoles® ont d’abord été réalisés dans 6 fermes pilotes. Cet outil permet d'une part d’évaluer les pratiques de l’agriculteur et la façon dont il aménage le territoire de son exploitation vis-à-vis de la biodiversité et d'autre part de formuler des propositions d’amélioration et d’aménagements. Certaines d’entre elles ont été mises en place comme des bandes enherbées innovantes et diversifiées ou des haies. Des nichoirs à rapaces ont également été installés dans le bâti de ces exploitations afin de renforcer la lutte biologique contre les ravageurs que sont notamment les campagnols.

Le troisième volet de ce programme vise à sensibiliser les 120 exploitants de la coopérative à partir des actions décrites ci-dessus. Des suivis simplifiés de « science participative » ont été mis en place pour observer la biodiversité locale présente. Des fiches techniques sur la mise en place et l’entretien d’infrastructures agro-écologiques ont été distribuées. Une semaine sur deux à l’occasion des réunions techniques de la coopérative, des « flashes biodiversité » sont diffusés. Ces flashes présentent succinctement (5 à 6 diapositives) une ou plusieurs espèces, animales ou végétales, à observer sur les exploitations et des pratiques agricoles pour les favoriser.

En savoir plus


Mise en place de bandes enherbées diversifiées et de haies © A. Soudieux

Observation de l'avifaune © C. Le Bris


Contact

Alexandre SOUDIEUX
Chargé de mission Actions territoriales
Association Hommes et Territoire
a.soudieux@hommes-et-territoires.asso.fr

Retour au sommaire

Agenda

du13 mai
jusqu'au16 mai
Montpellier (34)

Formation - Méthodes appliquées en information géographique

Cette formation organisée par AgroParisTech vise à connaître les méthodes usuelles d’élaboration de la TVB à partir des données géographiques et d’outils SIG, à mesurer leurs limites et leur pertinence dans le contexte local d’application, à pratiquer et paramétrer les traitements SIG des méthodes présentées, et à découvrir les méthodes en développement dans les organismes de recherche.

du14 mai
jusqu'au15 mai
Dijon

Formation - Intérêts des infrastructures agroécologiques pour les systèmes agricoles, prise en compte dans la future PAC et TVB

Cette formation, animée par Solagro pour le compte de l'IFORE, aura pour thématique les infrastructures agro-écologiques des systèmes agricoles (contexte, typologie, état des lieux et intérêts agro-écologiques en fonction des systèmes agricoles, leurs contributions à la TVB, leur prise en compte dans les futurs MAEC, les paiements verts et l’affichage environnemental).

du20 mai
jusqu'au22 mai
Clermont-Ferrand (63)

Formation - Gérer la TVB, quel rôle de l'agriculture ?

Organisée par AgroParisTech, cette formation a pour objectif de permettre l'identification et l'utilisation des outils contractuels mobilisables dans le secteur agricole pour la gestion de la TVB.

le26 mai
Paris

Colloque sur l'approche multifonctionnelle de la Trame verte et bleue

Attention, ce colloque est reporté au second semestre 2014.
Pour être tenu informé de la nouvelle date, contactez Armelle LAPERRIERE : a.laperriere@etd.asso.fr

Etd, le centre de ressources du développement territorial, organise à Paris un colloque sur l’approche multifonctionnelle de la Trame verte et bleue.

du3 juin
jusqu'au6 juin
Grenoble (38)

Formation - Mise en œuvre opérationnelle et gestion des continuités écologiques

Cette formation est organisée par l'Aten. Le but de cette session est d'appréhender la mise en œuvre opérationnelle des continuités écologiques identifiées et de connaître les difficultés et leviers inhérents à leur restauration.

Attention, les inscriptions sont clôturées 1 mois avant le début du stage. Inscrivez-vous dès maintenant !

du3 juin
jusqu'au7 juin
Lausanne

17ème Forum européen sur les forêts urbaines

Du 3 au 7 juin prochain se tiendra le 17ème Forum Européen sur les Forêts Urbaines à Lausanne (Suisse). Les nouveaux résultats, les solutions et les stratégies futures en lien avec divers aspects de la foresterie urbaine seront présentés et discutés par des praticiens et des chercheurs de différentes disciplines. Le thème de la conférence est “Franchir les frontières : forêts urbaines – villes vertes”.

du4 juin
jusqu'au7 juin
Paris

Colloque "Quelle nature en ville ?"

De quelle nature parlons-nous ? Laquelle voulons-nous ? Quelle cohérence scientifique dans les choix ? Pour les chercheurs, la ville est un formidable terrain d’expérimentation pour y répondre et mettre en oeuvre des « mesures sans regrets ». Elles exigent une vision globale et pluridisciplinaire des enjeux, au-delà des approches paysagères traditionnelles.

Retour au sommaire

À consulter

De nouvelles fiches expériences sur le centre de ressources TVB

3 nouvelles fiches expériences ont été réalisées par l'Aten et la Fédération des Parcs naturels régionaux dans le cadre du Centre de ressources TVB.

Retrouvez ces fiches et bien d'autres expériences recensées sur le site du Centre de ressources TVB. Vous souhaitez partager votre retour d'expérience ? N'hésitez pas à nous contacter !

Trames vertes et bleues : faut que ça maille !

Dans le but de renforcer les connaissances et de faciliter la mise en place d'activités en faveur des continuités écologiques, l’agence Alterre Bourgogne a conçu un guide pédagogique sur les trames vertes et bleues.
Au-delà d'une partie théorique "apport de connaissances" renvoyant aux différents documents-cadres sur la Trame verte et bleue de la région Bourgogne, le guide est constitué de fiches activités adaptées en fonction de différents niveaux scolaires (cycles 2 et 3, collèges, lycées).

L'Arbre et la Trame verte et bleue

Dans le cadre du Schéma régional de cohérence écologique, l'AFAHC-Midi-Pyrénées (Association Française "Arbres et Haies Champêtres") a édité 4 livrets thématiques:
- l'arbre et la diversité des paysages de Midi-Pyrénées
- l'arbre, utile à toutes les échelles du territoire
- l'arbre pour accompagner les trames fixes du paysage
- l'arbre, allié de l'agriculture
Ces outils d'aide pour les gestionnaires présentent les rôles des arbres pour la mise en place de la TVB, en détaillant pour chaque situation les modalités de gestion et les apports économiques des arbres hors forêt.

Elaboration de trames vertes et bleues urbaines

Dans le cadre de l'appel à projet de la stratégie nationale pour la biodiversité "Elaboration de trames vertes et bleues urbaines", ADEUS a produit un document présentant la démarche et les projets dans lesquels l'agence a expérimenté un nouvel outil, l'armature verte et bleue. La note décrit et explicite le concept en métropôle de Strasbourg, et est accompagnée de 6 fiches d'expertises sur les projets :
- décliner une continuités écologique nationale (divisée en 3 fiches) ;
- des échanges pour construire l'armature verte et bleue ;
- construire la cohabitation entre ville et nature ;
- des retours d'expériences.

Trame verte et bleue dans les Plans Locaux d'Urbanisme

La présente note, réalisée par la DREAL Poitou-Charentes, vise à partager l’approche de la Trame verte et bleue dans les PLU. Elle ne se substitue pas aux guides méthodologiques « Trame verte et bleue et documents d’urbanisme » et « la Trame verte et bleue dans les PLU » (dont cette note s’inspire en grande partie).
Elle ambitionne d’être pratique en ciblant des outils et références disponibles en région Poitou-Charentes. L’accent est également porté sur les attentes de l’autorité environnementale (lorsque le PLU/ PLUi doit faire l’objet d’une évaluation environnementale) même si les préconisations développées dans le dernier chapitre peuvent être utilement étendues à l’ensemble de ces documents.

Retour sur l'atelier "la Trame verte et bleue et les documents d'urbanisme" du colloque de l'AFIE

Le 13 décembre 2013 un colloque consacré à la thématique "intégrer la biodiversité dans la stratégie des entreprises et des territoires", a été organisé par l'Association française des ingénieurs écologues (AFIE). Un atelier spécifique sur la TVB et les documents d'urbanisme a permis d'aborder les questions Comment intégrer la trame verte et bleue dans les documents d’urbanisme ? Quels sont les freins identifiés pour une bonne mise en œuvre et les leviers recensés ? Différentes présentations et échanges ont traité de l’identification de la TVB et des enjeux associés à la traduction règlementaire dans les documents d’urbanisme, en passant par les étapes de concertation et de sensibilisation des élus. Des exemples concrets sur le territoire ont été présentés ainsi que l'approche étrangère adoptée au sein du Royaume-Uni.
Retrouvez les actes du colloque et les présentations de l'Agence d'urbanisme de la région Flandre-Dunkerque, d'Espaces naturels régionaux et du cabinet de conseil Biodivserity by Design, intervenants lors de cet atelier.

Retour sur le colloque "Quand gestion hydraulique rime avec continuité écologique dans les zones humides littorales"

Les 30 septembre et 1er octobre 2013, un colloque sur les zones humides littorales a été organisé à Nantes par l’Onema et l’Office international de l’eau, sur le thème "concilier gestion hydraulique et continuité écologique".
Les zones humides littorales, milieux de transition, se situent au point de contact entre les enjeux humains et économiques de la gestion de l’eau et les enjeux biologiques de la continuité écologique. Entièrement dépendants de la gestion hydraulique par l’homme, l’équilibre de ces milieux peut être mis en péril. Les nombreux retours d’expériences présentés durant ces deux journées ont permis de faire la synthèse des enjeux écologiques et économiques portés par les zones humides, d’approfondir les connaissances sur leur spécificité en incluant la perspective du changement climatique et de dégager des leviers d’action prioritaires.
Retrouvez la synthèse des échanges et présentations dans le numéro de février dernier "les rencontres de l'ONEMA" et sur le site du Centre de ressources TVB.

Retour au sommaire

Du côté de la recherche...

Les autoroutes et les mortalités d’oiseaux : comptages de carcasses et biais de charognage

Le site du centre de ressources TVB vous propose, dans la rubrique "Du côté de la recherche", des synthèses en français d’articles scientifiques généralement publiés en anglais.
L'une d'elles présente l’article de Guinard et al. "Les autoroutes et les mortalités d’oiseaux : comptages de carcasses et biais de charognage".
Les oiseaux peuvent sembler moins vulnérables aux impacts des infrastructures routières du fait de leurs déplacements aériens. C’est vrai pour la fragmentation (ils ne sont pas arrêtés par les clôtures) mais c’est tout l’inverse pour la mortalité par collision avec les véhicules. Améliorer les connaissances sur les impacts réels des routes sur les populations d’oiseaux à proximité de l’autoroute est fondamental pour mieux apprécier les besoins de restauration de transparence écologique pour les oiseaux de ces infrastructures.
Cet article propose une méthodologie de suivi des cadavres et d’expérimentation qui permet d’estimer notamment la consommation des cadavres par les charognards (corvidés, mammifères …) pour passer d’un nombre de cadavres compté à une estimation meilleure de la mortalité réelle. Les auteurs insistent en particulier sur la nécessité de procéder à des comptages à chaque saison pour ne pas sous-estimer la réelle mortalité routière des oiseaux.

Analyse complète de l'article
15 autres articles sont déjà en ligne et seront complétés par de nouvelles productions dans les semaines à venir.
Contact : sylvie.vanpeene@irstea.fr

Gouvernance des Trames vertes et bleues urbaines

De nombreuses collectivités sont confrontées à l’intégration, dans leurs politiques locales, d’une réflexion concernant la préservation, voire la réhabilitation des trames vertes au sein de leurs territoires. Cette démarche n’est pas sans leur poser de nombreuses difficultés tant dans la méthodologie à adopter que dans l’appropriation des enjeux que porte la notion de trame verte. Le référentiel d’intérêt et de mise en œuvre de trames vertes en milieu urbain destiné aux collectivités, réalisé dans le cadre de l’ANR Trame verte urbaine et le Plan Nature en ville, cherche à apporter les clés d’appréhension de la mise en œuvre d’une politique de trames vertes à l’échelle locale.
L’objectif de la présente étude consiste à analyser l’originalité des modalités de gouvernance d’une politique de Trame verte et bleue dans la pratique urbaine actuelle.

Workshop "Take advantage of land use change for improving connectivity"

Les 26 et 27 mars, une douzaine de chercheurs et praticiens se sont réunis à Innsbrück dans le cadre de la plateforme réseau écologique de la convention alpine sur le thème "profiter des changements d’usage pour améliorer la connectivité". Des scénarios de changement d'usage du sol en Suisse (basés sur des changements climatiques et démographiques) et leurs effets sur les continuités écologiques ont été discutés en partageant des expériences suisses, italiennes et françaises sur le transfert de connaissance des chercheurs vers les praticiens. Tous les participants ont noté la difficulté à toucher les élus et à sensibiliser les agriculteurs qui ne voient souvent que la réduction de surface productive induite par la mise en place de haies ou de bandes enherbées. La recherche est à mobiliser pour mieux partager ses résultats par exemple sur les services rendus par ces éléments.
Des discussions ont mis en avant dans les différents pays représentés :
- la difficulté de mobiliser les élus et les citoyens quand il ne s'agit pas de réalisations concrètes à l'échelle locale ;
- le manque de données mobilisables pour des analyses transfrontalières ;
- la nécessité de prendre en compte les changements d'usage du sol prévisibles et de ne pas figer un réseau écologique à l'état de l'existant ;
- l’intérêt d'avoir des études sur le coût de la sauvegarde par rapport au coût de restauration si on dégrade un milieu notamment pour qu'il puisse continuer à assurer des services écosystèmiques.