Edito

Une infrastructure verte pour l'Europe

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Stefan Leiner, Chef d'unité Biodiversité
Direction générale de l'environnement, Commission européenne

La stratégie de l’Union européenne en matière de biodiversité vise à l’horizon 2020 la préservation et l’amélioration des écosystèmes et de leurs services. Dans ce cadre et parmi d’autres mesures, il est prévu de mettre en place une infrastructure verte et de rétablir les écosystèmes dégradés.

L’infrastructure verte est le réseau constitué de zones naturelles et semi-naturelles et d'autres éléments environnementaux faisant l'objet d'une planification stratégique, et destinés à fournir de multiples bénéfices, dits "services écosystémiques". En France, cela correspond à la Trame verte et bleue. En 2013, la Commission a adopté une stratégie européenne sur l’infrastructure verte afin de retenir une définition commune, d’encourager le développement de ce concept dans les différents États membres et de stimuler les investissements dans le capital naturel européen.

Les sites et fonctions du réseau Natura 2000 sont le fondement de l’infrastructure verte européenne. Il ressort du bilan de la législation Nature que, si les Directives jouent un rôle clé dans la stratégie de l’Union en matière de biodiversité, elles ne sauraient à elles seules permettre d’enrayer la perte de biodiversité d’ici à 2020. Le "plan d’action pour le milieu naturel, la population et l’économie" prévoit des mesures supplémentaires telles que l’élaboration de lignes directrices afin de soutenir le déploiement de projets d’infrastructures vertes à l’échelle de l’Union en vue notamment de renforcer la connectivité écologique des zones Natura 2000. Ces lignes directrices sont en cours de finalisation.

Un rapport technique sur le déploiement stratégique de l’infrastructure verte et la restauration des écosystèmes vient par ailleurs d’être publié. Il fournit des outils et des méthodes géomatiques sur la base d’études de cas à différentes échelles pour la cartographie et la mise en œuvre d’une infrastructure verte bien connectée, multifonctionnelle et transfrontalière.

Tous les rapports scientifiques récents, notamment ceux de la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES) démontrent que, malgré les efforts réalisés jusqu’à présent, la perte de la biodiversité continue en Europe et dans le monde. Il sera donc essentiel d’accroître l’ambition européenne sur la biodiversité.

La Commission européenne initie une réflexion sur l’après-2020 et portera une attention particulière aux progrès des dernières années et aux meilleurs pratiques en matière de déploiement de l’infrastructure verte en Europe. Nous espérons que la France, forte de sa politique Trame verte et bleue, aura un rôle moteur en la matière.

JOURNÉES D'ÉCHANGES TECHNIQUES

Prochain rendez-vous : le2 juillet


"Collision avec la faune : des données aux solutions" : le 02/07 à Paris-La Défense

Cette journée vise à réunir les acteurs de la Trame verte et bleue - collectivités, gestionnaires d’infrastructures de transport et d’énergie, associations, bureaux d'études, scientifiques, etc. - pour échanger sur la problématique des collisions avec la faune. Des outils de relevé et d’analyse des collisions seront présentés ainsi que des retours d’expérience de mise en application sur le terrain et d’utilisation de ces données ayant abouti à la mise en œuvre de solutions en faveur de la faune. A travers la présentation de pistes de solutions, l’objectif est de faciliter la dissémination des expériences réussies sur différents territoires et ainsi de mobiliser l’ensemble des acteurs concernés sur la question de la réduction des collisions avec la faune.

La journée est organisée par l'Agence française pour la biodiversité dans le cadre du centre de ressources Trame verte et bleue et en partenariat avec le Ministère de la Transition écologique et solidaire.

Inscrivez-vous jusqu'au 21 juin (sous réserve des places disponibles)

Retour au sommaire

Du côté des territoires...

PNR Vosges du Nord
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Corridors sans frontières : mise en œuvre d’un réseau écologique transfrontalier

Le projet transfrontalier LIFE Biocorridors vise à améliorer les corridors écologiques sur le territoire de la Réserve de Biosphère Transfrontalière des Vosges du Nord-Pfälzerwald. Il est mené par le Parc naturel régional (PNR) des Vosges du Nord, en collaboration avec le Biosphärenreservat Pfälzerwald allemand, depuis 2016. Concrétisation d’une coopération franco-allemande, son budget est de 3,6 millions d’euros, financés à 60 % par l’Europe.

Le projet s’inscrit dans la continuité de celui mené par les deux structures en 2011-2012, qui a permis de cartographier les réseaux écologiques transfrontaliers. Il répond à l’objectif « Préserver et développer les continuités écologiques » de la charte 2014-2025 du PNR. Les actions menées concernent les milieux forestiers, agricoles, aquatiques et humides. Elles se traduisent par la création d’un réseau de petites zones forestières laissées en libre évolution (43ha), la restauration des ripisylves en forêt par la plantation d’espèces adaptées (4km), la plantation de 800 arbres fruitiers haute tiges pour recréer des vergers de variétés anciennes locales et de 6km de haies champêtres au sein de plateaux agricoles, la suppression de seuils sur les cours d’eau et la réouverture de tronçons souterrains (10 chantiers prévus), la mise en défens de cours d’eau (6km) ainsi que l’acquisition foncière de zones humides (environ 5ha).

A l’automne dernier, ce sont environ 100 arbres fruitiers et 1000 mètres linéaires de haies qui ont été plantés, impliquant les scolaires de six communes. Mais les enfants ne sont pas les seuls bénéficiaires des actions de sensibilisation menées par le projet : déjà 4 conférences et 8 ateliers techniques à destination des agriculteurs ont été tenus sur le territoire transfrontalier, et davantage d’actions de ce type sont programmées pour cette année.

Au sein du site Natura 2000 "La Sauer et ses Affluents", le Steinbach est un affluent de la Sauer dont la morphologie a été fortement dégradée par de nombreux aménagements, notamment dans les villages. A Niedersteinbach dans le Bas-Rhin, un chantier sera mené en juin 2019 pour restaurer la continuité aquatique du Steinbach en supprimant de petits barrages. La zone concernée, de haute valeur écologique, est une friche humide située à l’entrée du village. Elle est pâturée par un troupeau de Highland cattle qui a un accès libre au cours d’eau, ce qui dégrade les berges et le fond du lit de la rivière. La mise en défens du Steinbach (pose de clôtures) et l’installation de passages à gué en enrochement serviront à protéger le cours d’eau tout en maintenant le pâturage. Les travaux auront pour effet de restaurer des habitats, notamment des frayères, pour des espèces cibles telles que le Chabot (Cottus gobio), la Lamproie de Planer (Lampetra planeri), deux poissons inscrits à la directive « Habitats - Faune et Flore », et l’Ecrevisse à pieds rouges (Astacus astacus).

Des études de suivi sont en cours, elles ont déjà démontré les impacts positifs de la mise en œuvre des actions concrètes sur la restauration des couloirs de migration des espèces floristiques et faunistiques sur le territoire. En milieu agricole par exemple, une augmentation du nombre de couples d’oiseaux nicheurs (+ 34 couples) a été observée sur 21 des 30 sites plantés de fruitiers en 2016 en l’espace de 3 ans, avec l’apparition de 6 nouvelles espèces comme l'Accenteur mouchet (Prunella modularis) et le Tarier des prés (Saxicola rubetra).

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
PNR Vosges du Nord

 

Pishum MIGRAINE
Coordinatrice technique
PNR Vosges du Nord
p.migraine@parc-vosges-nord.fr

Olivier LAURENT
Responsable administratif et financier
PNR Vosges du Nord
o.laurent@parc-vosges-nord.fr

Pour en savoir plus

Site internet dédié au projet
Fiche de retour d'expérience

Retour au sommaire

Actualités Internationales

Infrastructure verte en Espagne : par où commencer ?

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Creando redes

En 2018 ont été publiées les "Bases scientifiques et techniques pour la stratégie nationale d’infrastructure verte, de connectivité et de restauration écologique". Ce document pose les bases conceptuelles pour le développement d’un réseau d’espaces naturels au niveau national. Sa mise en œuvre aux différentes échelles, nationale, régionale et locale, passera par l’identification des éléments constituant ce réseau et par l'évaluation des changements qui les affectent. La cartographie en résultant permettra d’identifier les actions concrètes à mener pour la restauration du réseau.

Deux tiers des grands fleuves du monde sont entravés par des barrages

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Adobe Stock / rommma

Une équipe internationale de 34 chercheurs, qui a étudié la connectivité de 12 millions de kilomètres de fleuves et de rivières sur la planète, a dressé la première carte mondiale des cours d’eau selon qu’ils sont ou non entravés par des barrages et d’autres aménagements artificiels qui menacent les écosystèmes et les populations qui en dépendent. Il ressort de cela que seuls 37 % des 246 cours d’eau dont la longueur dépasse les 1000 km s’écoulent aujourd’hui librement et qu’une vingtaine d’entre eux seulement bénéficient d’un flux ininterrompu entre leur source et la mer. Ce n’est que dans des contrées très isolées, comme l'Arctique, l'Amazonie ou le bassin du Congo, que l’on trouve encore de grands cours d’eau à l’état naturel. Les résultats de ce travail sont publiés dans la revue Nature.

Relier les paysages à la conservation de la biodiversité et à l'adaptation au climat

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

La seconde édition de l’ouvrage "Corridor Ecology : Linking Landscapes for Biodiversity Conservation and Climate Adaptation" (Relier les paysages à la conservation de la biodiversité et à l'adaptation au climat) rend compte des nombreuses avancées réalisées sur le terrain au cours des dix dernières années. Il s'appuie sur les concepts présentés dans la première édition sur l'importance et les détails pratiques du maintien et du rétablissement de la connectivité terrestre.

La nouveauté de cette édition est un chapitre sur la connectivité écologique dans les océans et une discussion sur les couloirs aériens pour les espèces volantes migratrices. Un autre nouveau chapitre examine les effets du changement climatique sur les habitats naturels et propose des recommandations pour la conception de corridors efficaces à mesure que les paysages changent en fonction de l'évolution des conditions climatiques.

Retour au sommaire

Actualités nationales

Éclairage du Conseil scientifique de l’AFB sur la continuité écologique des cours d’eau

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
F. PAQUIER/AFB

Les actions de restauration de la continuité écologique des cours d’eau sont parfois remises en question. Pour répondre aux arguments régulièrement utilisés pour s’y opposer, le Conseil scientifique de l’Agence française pour la biodiversité (AFB) a produit une note dédiée. La restauration de la continuité aquatique a pour objectif de limiter la fragmentation des habitats naturels, une des causes majeures de l’érosion de la biodiversité. A travers cette note, le conseil scientifique répond à 11 arguments contradictoires.

Territoires engagés pour la nature : les collectivités appelées à se mobiliser

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Le  Ministère de la transition écologique et solidaire et Régions de France, appuyés par l’AFB et les Agences de l’eau, lancent l’initiative "Territoires engagés pour la nature". Un dispositif qui a pour ambition de faire émerger, reconnaître et accompagner des plans d’actions en faveur de la biodiversité portés par les collectivités. L’initiative est ouverte à toutes les collectivités infradépartementales qu’elles soient métropolitaines ou ultramarines, novices ou déjà très actives en matière de préservation de la biodiversité, l’objectif étant pour toutes de progresser dans la démarche. Les candidatures au dispositif sont ouvertes dans six régions : Centre-Val de Loire, Guadeloupe, Ile-de-France, Occitanie, Pays de la Loire et Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur. Le dispositif sera déployé dans huit autres régions dans les prochains mois : Auvergne-Rhône-Alpes, Bourgogne Franche-Comté, Bretagne, Grand Est, Hauts-de-France, Martinique, Normandie, Nouvelle-Aquitaine.

Capitale française de la biodiversité 2019 : "Climat : la nature source de solutions"

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

L’édition 2019 du concours Capitale française de la biodiversité portera sur le thème "Climat : la nature source de solutions". Chaque année, il valorise l'action de communes et d'intercommunalités pour la biodiversité. En 2019, l’accent est donc mis sur l’atténuation et l’adaptation au changement climatique. Les actions en faveur des continuités écologiques peuvent être mises en avant puisque la prise en compte du déplacement des espèces dans le contexte du changement climatique est un des objectifs que le code de l’environnement fixe à la TVB. Ce concours est co-organisé par l’Agence régionale pour la biodiversité en Île-de-France (ARB ÎdF), l’AFB et l’association nationale Plante & Cité. Des journées d'échanges ont d'ores et déjà été organisées dans différentes régions au premier semestre 2019.

Appel à projets "Atlas de la biodiversité communale dans les départements et régions d’outre-mer"

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Après deux premiers appels à projets en 2017 et 2018, l'AFB lance son troisième appel pour les "Atlas de la biodiversité communale" (ABC) spécialement dédié aux territoires d’outre-mer. Les ABC ont pour objectifs, à l'échelle communale ou intercommunale, de :

  • sensibiliser et mobiliser les élus, les acteurs socio-économiques et les citoyens à la biodiversité,
  • mieux connaître la biodiversité du territoire et identifier les enjeux spécifiques qui y sont liés,
  • faciliter la prise en compte de la biodiversité lors de la mise en place des politiques communales ou intercommunales.

Véritables outils de l’action locale, ils offrent, bien au-delà d’un simple inventaire naturaliste, une cartographie des enjeux de la biodiversité à l’échelle des territoires, afin de préserver et valoriser leur patrimoine naturel. L’occasion de mettre en œuvre localement des actions en faveur de la Trame verte et bleue.

Analyses d'articles scientifiques du Centre de ressources

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Dans le cadre du centre de ressources Trame verte et bleue, Irstea réalise des analyses d'articles scientifiques afin de faire connaître des publications scientifiques, articles ou thèses, qui présentent un intérêt particulier pour la mise en œuvre de la TVB et destinées aux acteurs de terrain. Retrouvez en téléchargement les dernières analyses rédigées :

Webinaire "Quels végétaux pour préserver la biodiversité ?"

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Les maîtres d’ouvrages et les gestionnaires d’espaces souhaitent de plus en plus utiliser des plantes sauvages collectées dans leur région d’origine, notamment pour éviter les contaminations biologiques et favoriser l’adaptation des espèces aux conditions locales. Pour répondre à leurs questions et les aider dans leurs démarches, l’Agence française pour la biodiversité a organisé une conférence en ligne - un webinaire - autour de la thématique "quels végétaux pour préserver la biodiversité ?". L’occasion de présenter "Végétal local", marquedémarche fondée sur une expertise scientifique reconnue qui permet de garantir et de contrôler l’origine locale des végétaux sauvages., et qui constitue une opportunité pour des projets TVB intégrés.

Retour au sommaire

Actualités régionales

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Pays de la Loire

Mise en œuvre de la Stratégie régionale de la biodiversité

La feuille de route de la Stratégie régionale de la biodiversité (SRB) Pays-de-la-Loire s’organise autour de 7 enjeux prioritaires : Approfondir et faciliter le porter à connaissance, Mieux gérer et préserver les habitats et les espèces,  Contribuer à une meilleure synergie des politiques foncières, Faire de la biodiversité un enjeu de développement économique, Le patrimoine naturel ligérien - un atout touristique, Coordonner les financeurs, Formation et sensibilisation. Elle comprend 19 fiches actions à mettre en œuvre sur la période 2018-2023 et représente une programmation financière pluriannuelle à hauteur de 50 M€ sur la période 2018-2023. Elle mobilise l’Etat, l’Agence de l’Eau Loire Bretagne, l’AFB et les Départements. A travers les objectifs et les moyens qu'elle se fixe, la SRB identifie la mise en œuvre de projets opérationnels en faveur de la Trame verte et bleue et sa prise en compte dans la planification et dans les projets d'aménagement.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Normandie

Réseau des acteurs normands de la TVB

Le réseau des acteurs normands de la TVB regroupe toutes les structures accompagnant les collectivités sur cette thématique. En 2018, plusieurs groupes de travail ont permis de développer des outils et des méthodologies communes. Un module de formation « Intégration de la TVB dans les PLUi » a été créé et des méthodes de sensibilisation des élus ont été développés. Elles s’appuient surgrâce à des lectures de paysages ou à des ateliers territoriaux mettant en valeur les actions exemplaires du territoire ont été développés. Pour faciliter le passage à l’action des collectivités, l’Agence régionale de l'environnement Normandie a mis en place un panorama des acteurs de la biodiversité et un catalogue des aides financières se rapportant à la TVB. Cette année, le réseau poursuit la réflexion sur la création d’outils permettant une meilleure prise en compte de la TVB et continue d’accompagner les collectivités, et notamment les lauréates de l'appel à projets TVB lancé par la région Normandie en 2018.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Alsace

Appel à projets TVB 2019

Un nouvel appel à projets est lancé par la Région Grand Est, les Agences de l’eau et , l’Etat afin de financer des actions de préservation et de reconquête de la TVB qui ont pour objectif la création et/ou la restauration de continuités écologiques. Les projets devront se baser sur des éléments de diagnostic justifiant d’intervenir de manière ciblée sur des milieux naturels du territoire, ou de manière plus globale pour réaliser des actions concrètes contribuant à la biodiversité. Cela pourra se traduire par la plantation de haies, de vergers, par la restauration et la recréation d’habitats, de milieux humides, par des actions de maîtrise foncière de milieux d’intérêt écologique reconnu, par l'aménagements de passage à faune, etc. Il s'adresse aux collectivités territoriales et leurs groupements, chambres consulaires, établissements publics, associations, fédérations de chasse et de pêche, groupements d’intérêt économique et environnemental agricoles ou forestiers et tout autre maître d’ouvrage gestionnaire d’un espace naturel. Pour la session en cours, les dossiers sont à déposer avant le 30 septembre 2019.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Ile-de-France

Inventaire des routes traversées par les amphibiens

L’Agence régionale de la biodiversité d’Île-de-France a mis en place un site internet participatif afin de recenser toutes les portions de routes traversées par les amphibiens, d’évaluer l’ampleur de ces migrations et leur régularité d’une année à l’autre. En effet, les routes sont les obstacles les plus meurtriers pour les amphibiens et tiennent une responsabilité importante dans le déclin des populations d’amphibiens en France. Les données récoltées ont pour objectif de déterminer les tronçons sur lesquels il est important de mettre en place des dispositifs de franchissement adaptés. Tout le monde peut y participer : naturalistes, particuliers, collectivités et, surtout, conducteurs du soir.
 

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Bretagne

Appel à projets TVB

Un appel à projets relatif à l'identification et à la mise en œuvre d'actions en faveur des continuités écologiques est lancé à partir du 1er juin 2019. Le dispositif, qui s'inscrit dans le cadre du Feader, vise à accompagner l'émergence et le développement de stratégies de territoires en matière de biodiversité et de patrimoine naturel à travers des projets TVB, pour tous les territoires volontaires, qu'ils soient dotés ou non d'une biodiversité remarquable. Ainsi, pourront être soutenues :

  • les démarches de diagnostic d’identification de la TVB et de définition de plans d'actions en faveur des continuités écologiques,
  • la mise en œuvre d'actions de préservation et de remise en état de la TVB.
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Nouvelle-Aquitaine

Deux appels pour la TVB

La Région Nouvelle-Aquitaine a reconduit pour 2019 les deux dispositifs d'aides suivants :

  • Appel à projets "Continuités écologiques" qui permet d'accompagner financièrement des travaux de préservation ou reconstitution de continuités écologiques à une échelle de territoire pertinente. Réponse avant le 15 juin 2019.
  • Appel à manifestation d’intérêt "Territoires verts et bleus" qui propose d’accompagner financièrement les intercommunalités (hors métropole) dans la construction d’un plan d’actions réunissant les initiatives sur les continuités écologiques et impliquant l'ensemble des acteurs autour des questions d'aménagement du territoire et de biodiversité. Réponse avant le 30 juin 2019.

Retrouvez l'ensemble des éléments relatifs à ces deux dispositifs dans le Guide des aides de la Région.

Retour au sommaire

Actualités locales

Signature d’un contrat nature sur un parc d’activité durable en Loire-Atlantique

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

L’Inter-entreprises du parc d’activité durable (IePAD) du Bois fleuri de La Chevrolière, en Loire-Atlantique, travaille à un projet "Gestion de l’Intégration Territoriale et Environnementale" (GITE) qui vise à améliorer la qualité écologique du parc d’activités et son intégration au sein de son environnement naturel pour favoriser la TVB et le développement de la biodiversité. Composée de 12 entreprises membres, l’association se fixe pour objectif de développer un projet écologique à l’échelle d’un parc d’activités réunissant plusieurs centaines de salariés. Cette démarche innovante s’appuie sur un travail collaboratif avec les parties prenantes du territoire, associations et collectivités. s. La dynamique engagée sur le parc d’activités a conduit à la signature d'un contrat nature, dispositif régional dédié à la restauration des continuités écologiques à l’échelle des territoires. Elle est très largement soutenue, tant techniquement que financièrement, par les différents acteurs publics. Elle s’inscrit enfin en déclinaison la Stratégie régionale pour la Biodiversité 2018-2023 et constitue une illustration concrète des ambitions nationales portées au travers des Territoires engagés pour la nature (TEN) et Entreprises engagées pour la nature (EEN).

Mise en œuvre de la TVB dans les Boucles de la Seine Normande

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande a établi un schéma Trame verte et bleue à l'échelle de son territoire. L'équipe du Parc accompagne la mise en œuvre de ce schéma par des actions sur le terrain en lien avec les élus, les habitants, des lycées, les entreprises sur une zone d'aménagement concerté et avec un Établissement de service d'aide par le travail (Esat) : perméabilité des clôtures, réduction de l'éclairage nocturne, gestion écologique des espaces verts et des bassins de rétention...

Opération "Au fil de l'Orne" à Argentan

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Depuis 2012, dans le département de l’Orne, la ville d’Argentan a engagé un programme de préservation et de remise en état du fleuve Orne. C’est le point de départ de l’opération "Au fil de l’Orne" qui s'inscrit dans la Trame verte et bleue de la commune.  Des frayères à brochet ont été réalisées sur le cours d'eau. En plus de ces fonctions de préservation de la biodiversité et d'amélioration du cadre de vie, ce projet joue un rôle sur l'écrêtement des crues.

Retour sur la journée "Restauration de la continuité écologique du Vicoin"

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

L'association des techniciens des bassins versants de Bretagne (ATBVB) organisait le 14 mai dernier une journée sur la restauration de la continuité écologique du Vicoin à Saint-Berthevin, dans la Mayenne. Téléchargez les fiches réalisées par le Syndicat du bassin du Vicoin et visionnez la vidéo réalisée par l'Agence de l'eau Loire-Bretagne sur le projet.

Allier : des émetteurs radios sur des saumons pour étudier leur migration

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Jean-Pierre Borda / Agence française pour la biodiversité

Dans la rivière Allier, un groupement d'acteurs locaux (Vinci Autoroutes-ScimaBio-Logrami) a installé des émetteurs radios pour suivre les poissons dans leur migration. Une opération qui permettra d’évaluer l’efficacité des aménagements réalisés pour faciliter le passage des poissons.

Retour au sommaire

Zoom sur...

Vallée de Chamonix, un des territoires impliqués
Julien Heuret / Asters
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Connectivités écologiques dans l’arc alpin

Les Alpes sont un refuge important pour la biodiversité en Europe. Ce massif montagnard est aussi un espace économique important dont les activités ne restent pas sans impact sur la fragmentation et la dégradation des milieux. De nombreuses démarches de protection de la nature et de mise en œuvre de réseaux écologiques sont déjà en cours au niveau international et dans chaque pays. Il reste néanmoins un travail à mener en termes de coordination de ces initiatives au niveau pan-alpin, afin de pouvoir proposer un dispositif global pour la protection et la gestion des écosystèmes et de la biodiversité des Alpes. C’est ce que propose le projet Interreg Alpine Space ALPBIONET2030.

Le projet Interreg Alpine Space ALPBIONET2030 vise à identifier des zones à haut potentiel pour la connectivité écologique : les Sites stratégiques alpins pour la conservation (Strategic alpine conservation areas, SACA). Dans des territoires structurés autour et entre les espaces protégés existants, des formats innovants pour la médiation entre acteurs locaux et des procédures pour la mise en œuvre de mesures en faveur de la connectivité écologiques sont testés aux niveaux régional et local tout en tenant compte des travaux sur l’élaboration d’une stratégie alpine de gestion de la faune sauvage étudiée dans le projet. Un ensemble d’outils est proposé aux acteurs locaux et régionaux comprenant :

De plus les principaux liens et les grandes barrières à la connectivité écologique entre les Alpes et les territoires voisins à l’échelle de la macro-région alpine SUERA sont identifiés et cartographiés pour encourager un travail transnational afin de diminuer l’effet de ces barrières sur la biodiversité.

Les techniques de médiation sur des cas de conflits en lien avec la coexistence Homme – Nature lors de la mise en œuvre de projets de connectivité écologique bénéficient également d’une attention particulière et ont pu être débattus lors d’un grand échange international en novembre 2018.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
[current-user:picture:field-file-image-alt-text]
Barrières à la connectivité © Alparc

 

Yann KOHLER
Responsable projets Biodiversité et Connectivité Ecologique
Réseau Alpin des Espaces Protégés ALPARC
yann.kohler @ alparc.org

Retour au sommaire

Agenda

le11 juin
Gardanne (13)

PLU(i) & biodiversité : concilier nature et aménagement - Journée de présentation du guide technique

Les objectifs de cette journée sont de faire découvrir le guide technique "PLU(i) & biodiversité", document technique et pratique qui répond aux questions que se posent les collectivités dans le cadre de l’élaboration de leur document d’urbanisme, de partager des retours d’expériences de collectivités et d'échanger entre professionnels.

du19 juin
jusqu'au21 juin
Massy (91)

Assises nationales de la biodiversité 9e édition

La 9e édition des Assises nationale de la biodiversité se place sous l'angle de l'urgence des solutions à apporter pour préserver la biodiversité, tout en observant la nature comme source de réponses à des problèmes de société plus généraux.

le20 juin
PARIS (75)

Conférence "Pollution lumineuse et biodiversité : comment mettre en oeuvre une trame noire ?"

Dans le cadre de son cycle de conférences à destination du grand public, l'ARB Île-de-France invite à venir rencontrer Romain Sordello, ingénieur écologue et chef de projet "Pollution lumineuse" et "Trame verte et bleue" à l’UMS AFB-CNRS-MNHN. Depuis une dizaine d’années, il développe une expertise portant à la fois sur les interactions entre éclairage nocturne et biodiversité, et sur les réseaux écologiques.

le27 juin
CAEN (14)

Journée technique "Ouvrage d'art et biodiversité"

Avec le morcellement des habitats, une des causes majeures d'érosion de la biodiversité, il est aujourd'hui nécessaire pour les maîtres d'ouvrages d'intégrer la restauration des continuités écologiques dans le cadre de leurs projets d'infrastructures. Les ouvrages d’art peuvent contribuer à la préservation de la biodiversité, soit en offrant les possibilités de passage pour la faune terrestre ou aquatique (passage spécifique ou non), soit en offrant des possibilités de gîtes à de nombreuses espèces.

le2 juillet
PARIS (75)

Journée d’échanges techniques : "Continuités écologiques et collisions avec la faune : des données aux solutions"

Cette journée vise à réunir les acteurs de la Trame verte et bleue - gestionnaires d’infrastructures de transport et d’énergie, collectivités territoriales, associations, scientifiques etc. - pour échanger sur la problématique des collisions avec la faune. Des outils de relevé et d’analyse des collisions seront présentés ainsi que des retours d’expérience de mise en application sur le terrain et d’utilisation de ces données ayant abouti à la mise en œuvre de solutions en faveur de la faune.

le19 septembre
PARIS (75)

Journée d'échanges "Gestion écologique des ripisylves : concilier biodiversité et prévention des risques"

Cet événement organisé par l'Astee (Association scientifique et technique pour l’eau et l’environnement) avec le soutien de l'Agence française pour la biodiversité a pour objectif d'aborder la question de la gestion des ripisylves en fonction des contextes et des enjeux.

du23 septembre
jusqu'au26 septembre
Pérols (34)

Formation "Elaboration et mise en œuvre de la Trame verte et bleue en milieu urbain"

Cette formation a pour objectif de développer ses capacités à intégrer l'enjeu des continuités écologiques dans les politiques urbaines : identification de la TVB, prise en compte dans les douments d'urbanisme, réalisation d'action sur le terrain pour sa mise en oeuvre...

le26 novembre
Paris (75)

Journée d’échanges techniques "Trame noire"

Notez dans vos agendas la date de cette nouvelle journée d'échanges techniques. Elle traitera de la question de la pollution lumineuse et des impacts sur les déplacements de la faune nocturne.

Plus d'informations seront fournies prochainement sur le site du centre de ressources.

Retour au sommaire

À consulter

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Strategic Green Infrastructure and Ecosystem Restoration

Ce rapport s’appuie sur un ensemble de jeux de données, de méthodes géo-spatiales et d’outils disponibles à l’échelle européenne pour la cartographie de l’infrastructure verte. Il présente plusieurs études de cas sélectionnées dans des paysages urbains et ruraux, fournit des conseils pour la conception stratégique d'une infrastructure verte bien connectée, multifonctionnelle et transfrontalière, et identifie les lacunes dans les connaissances. Il a été prouvé que les outils cartographiques améliorent la protection de la nature et la biodiversité au-delà des zones protégées. L’infrastructure verte fournit des services écosystémiques tels que l'atténuation du changement climatique et les loisirs, et donne la priorité aux mesures de défragmentation et de restauration.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Agro-écologie et Trame verte et bleue : des synergies à valoriser

Cette publication fait la synthèse de la journée d’échanges techniques organisée le 15 mars 2018 par l’Agence française pour la biodiversité dans le cadre du centre de ressources Trame verte et bleue et en partenariat avec le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

Elle rapporte quelques retours d’expériences réussies, d’acteurs de la biodiversité et du monde agricole, illustrant les bénéfices mutuels entre production agricole et biodiversité. De la parcelle jusqu’à l’échelle territoriale, elle aborde le sujet sous l’angle des continuités écologiques dans les espaces bocagers et pour les milieux arborés, humides ou aquatiques.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Trame verte et bleue et espèces volantes

Ce rapport dresse un état des lieux des enjeux liés aux déplacements des espèces volantes, en particulier des oiseaux et des chauves-souris, confrontés à des obstacles spécifiques situés dans la strate aérienne.
Il décrit ces principaux obstacles (éoliennes, lignes électriques, bâti, aéronefs), en présentant les potentiels problèmes rencontrés (dérangement, collisions, électrocutions, barotraumatisme, etc.) et en synthétisant les mesures de gestion préconisées pour les limiter. Il termine par un bilan de la prise en compte actuelle de cette problématique dans la Trame verte et bleue, en particulier aux échelles nationale (ON TVB) et régionale (SRCE) et conclut par une mise en perspective sur la nécessité de développer une trame aérienne en France.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Analyse de l’utilisation de la grille URBA pour évaluer la prise en compte du SRCE et des continuités écologiques par les SCoT et PLUi

La grille URBA, produite initialement pour fournir un indicateur de la prise en compte des continuités écologiques dans les documents de planification et d’urbanisme, a été testée sur 15 documents. L’analyse menée montre qu’elle n’est pas un outil pertinent pour alimenter un indicateur, même tendanciel, de l’évaluation de la prise en compte des SRCE et des continuités écologiques par les documents de planification (SCoT) et d’urbanisme (PLU). Elle est en revanche pertinente pour les services instructeurs en tant que guide de lecture des documents d’urbanisme sous l’angle continuités écologiques et pour les porteurs de projets de documents SCoT et PLUi pour faciliter leur appropriation des enjeux relatifs aux continuités écologiques. L’analyse des avis des Missions régionales d'autorité environnementale (MRAe) quant à elle est un outil moins coûteux en temps qui amène des informations tendancielles plus faciles à mobiliser.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

L’approche écopaysagère : mise en évidence des trames vertes dans les territoires ruraux

L’écologie du paysage permet de mieux comprendre et d’analyser le maintien de la biodiversité au sein d’espaces très divers, qu’ils soient anthropisés ou au contraire caractérisés par une forte naturalité. Des modèles de paysage peuvent être construits pour tenter d’optimiser la relation établie entre activités humaines et protection de la faune et de la flore.

Cet ouvrage, à portée pédagogique et technique, donne les concepts de base nécessaires pour appréhender l'apporche écopaysagère. Il est destiné aux élus, aux professionnels et à toute personne désireuse de comprendre ce qu’est cette trame verte et bleue et comment l’identifier.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Amphibiens et dispositifs de franchissement des infrastructures de transport terrestre

Les infrastructures de transport terrestres (ITT) font courir deux risques majeurs aux amphibiens : la fragmentation  et la mortalité directe par les collisions. Cet ouvrage présente les dispositifs temporaires et permanents de protection des amphibiens, en particulier les "crapauducs", et les principes de conception. Les méthodes de dénombrement, les mesures d’accompagnement, l’entretien et le suivi de l’efficacité de ces mesures, la pérennisation des corridors rétablis (politiques foncières) et quelques estimations de coût sont également abordés.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Clôtures routières et ferroviaires & faune sauvage - Critères de choix et recommandations d’implantation

L’installation de clôtures le long des infrastructures routières répond à des enjeux de mise en sécurité des usagers vis-à-vis des collisions avec la grande faune, mais aussi de protection de la biodiversité pour certaines espèces, notamment les plus menacées de disparition. Aux abords des passages à faune, elles ont également pour objectif d’orienter la faune vers ces ouvrages. Quatre critères sont à prendre en compte pour la mise en place efficace d’une clôture à faune : la hauteur, la dimension de la maille, l’emplacement et l’entretien. Après un rappel des enjeux de sécurité et de biodiversité et des spécificités liées à la faune, cet ouvrage a pour objectif de présenter les caractéristiques et les usages des clôtures, les conditions de leur pose et de leur entretien.
 

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Inventaire des passages à faune potentiels sur le réseau national non concédé francilien

Cette étude s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre du programme d’actions du SRCE d’Île-de-France et plus précisément au domaine "Connaissance" et à l’action "Constituer un inventaire et une cartographie régionale des passages faunes et passages mixtes". Le tome I a pour objet d’identifier les secteurs de passages à faune potentiels et de préciser le SRCE en proposant une première hiérarchisation de leur intérêt. Le tome II détaille la méthodologie élaborée pour identifier et cartographier les passages potentiels afin que d’autres gestionnaires d’infrastructures franciliens puissent se l’approprier et la mettre en œuvre sur leur réseau. Il est accompagné de la base de données élaborée dans ce cadre. L’échelle d’application de la méthode est celle de la BdTopo de l’IGN, soit entre 1:2 500 et 1:50 000.
 

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Étude de la fonctionnalité de la Trame verte et bleue du Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale

Le Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale, en coopération avec tous les acteurs de la préservation de la biodiversité de son territoire, a utilisé la plate-forme de simulation SimOïko pour évaluer l’effet des actions menées sur la fonctionnalité de sa trame écologique. Ces travaux ont permis d’évaluer l’impact des actions menées sur les effectifs et les probabilités de maintien des populations animales et végétales (fonctionnalité des réservoirs de biodiversité), mais aussi sur le trafic en individus entre les populations (fonctionnalité des corridors écologiques). Le rapport est destiné à fournir des outils à la fois aux gestionnaires, aux services techniques et aux élus des collectivités du Parc afin de rendre plus efficaces les efforts des uns et des autres pour préserver la biodiversité.
 

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Guide PLU(i) et biodiversité

Ce document technique et pratique répond aux questions que se posent les collectivités dans le cadre de l’élaboration de leur document d’urbanisme :

  • Pourquoi intégrer la biodiversité dans mon projet de territoire ?
  • Quels préalables à cette prise en compte ?
  • Comment rédiger mon cahier des charges et sélectionner mon prestataire ?
  • Quelles dispositions opposables et non opposables puis-je mettre en œuvre dans mon PLU(i) ?
  • Le guide est abondamment illustré et riche de nombreux retours d’expériences, exemples de rédaction de règlements, références juridiques, …

Le guide PLU(i) & biodiversité (édition 2019) est issu des travaux du Club PLU(i) & biodiversité animé par l’ARPE-ARB PACA.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Trame verte et bleue urbaine et périurbaine, un atout pour nos territoires

Ce guide trouve son origine dans l’action régionale "Trame verte et bleue urbaine et périurbaine – Expérimentation et observation des pratiques", menée de 2016 à 2018 en région Auvergne-Rhône-Alpes et regroupant 24 partenaires. S’inscrivant dans la mise en œuvre des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE) Rhône-Alpes et Auvergne, ce projet a permis le recensement de 18 initiatives régionales ainsi que la mise en place d’expérimentations, sur 5 territoires tests. En ont découlé la mise en place de méthodes de diagnostic et de préconisations sur la TVB en milieu urbain et périurbain.

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Méthode d’élaboration d’un dispositif de suivi et d’évaluation de la politique Trame verte et bleue : application aux Schémas régionaux de cohérence écologique

Toute politique publique nécessite une évaluation. En ce qui concerne la TVB, un groupe de travail initié par le ministère en charge de l’environnement a produit en amont de la rédaction des Schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE), des propositions pour concevoir cette évaluation. Ces propositions ont permis de mettre à disposition des acteurs territoriaux un ensemble de questions évaluatives et d’indicateurs, centrés sur les objectifs communs des SRCE, et des règles d’organisation du dispositif. Au-delà de la présentation du cadre méthodologique retenu, les auteurs de cet article s’interrogent sur les perspectives d’amélioration et d’appropriation du dispositif dans un contexte de forte évolution législative de la TVB.

Consultez en ligne la revue SET N° 25 du 27 juin 2018 "Trame verte et bleue : la continuité éologique en marche dans les territoires".

[current-user:picture:field-file-image-alt-text]

Bilan des SRCE Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon

La réalisation du bilan des SRCE de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon est effectuée sous forme d'une évaluation ex-post s'appuyant sur une analyse des dires d'acteurs de la Trame verte et bleue en Occitanie (entretiens et enquête en ligne) et sur une analyse documentaire (rapports d'activités, SRCE...). Cette évaluation permet de formuler des préconisations pour le Sraddet sur le volet relatif aux continuités écologiques, et notamment sur la partie suivi-évaluation à intégrer.